Magazine

Molinard

Publié le 17 août 2008 par Angelita

Un jeune chimiste du nom de Molinard ouvre à Grasse un petit laboratoire en 1849 avec boutique attenante.
Nous ne connaîtrons pas son prénom car il a l’habitude de signer “Molinard Jeune”.

C’est la naissance de la fabrication industrielle des parfums après la parfumerie artisanale créée par des dizaines de parfumeurs dans la célèbre “cité des parfums”.
En effet, il veut satisfaire une clientèle riche de plus en plus importante qui se retire dans l’arrière-pays et délaisse les palaces de la Côte d’Azur.

Entouré de quelques jeunes filles, la production s’effectue à la chaîne.
Il change les codes car auparavant la récolte et le travail des fleurs étaient une affaire d’hommes.
Il ouvre alors une nouvelle boutique où il propose des extraits fleuris dont Fleur d’Italie, des sachets parfumés pour le linge et des cartes parfumées.
Les commandes affluent, l’ouverture d’une fabrique plus grande s’impose.

Dès 1860, de nouveaux parfums sont créés : le “Jasmin”, la “Rose”, le “Mimosa” et la “Violette”. Les flacons sont en cristal de Baccarat.
Aidé de ses fils, il invente de nombreuses machines industrielles car il a besoin de réduire les temps de fabrication pour toutes les démarches de création.

La fabrique est reprise par ses fils qui la font évoluer pour devenir en 1912 la grande industrie.
Un cadre prestigieux avec un salon provençal permettant d’accueillir les Anglais et les Russes est attenant à l’usine dont la charpente du distilloir a été conçue par Gustave Eiffel.
Ils reçoivent même la reine Victoria qui a délaissé English Lavander pour une eau parfumée au jasmin.

Habanita (”le parfum pour cigarettes”) est lancé en 1921.
C’est un oriental boisé aux notes envoûtantes et équilibrées, sensuelles. Le départ est frais et fleuri avec le citron et la fleur d’oranger. Le coeur à base de rose, jasmin, héliotrope, Bois de Cèdre lui donne sa richesse et sa sensualité. Pour finir, la vanille, le musc, l’ambre et le vétiver lui confère son caractère oriental.
Ce serait le “parfum le plus tenace du monde”.

Toujours en 1921 est créé le Concréta qui est le premier parfum solide avec l’utilisation de la cire végétale des fleurs.

Les eaux qui ont fait sa réputation ne sont pas négligées avec l’Eau de Cologne de France, très vivifiante avec ses agrumes.

Fleurette est lancé en 1923, Cariatides en 1929, Madrigal et Iles d’or en 1930, le Baiser du faune en 1932. Le flacon créé par Lalique fait scandale par ses courbes osées.

Baccarat créera les flacons de 7 diamants de la couronne, Xmas Bell, Le Parfum des Parfums, Diamant et bien d’autres.

Suprématie encore avec Molinard de Molinard qui contient 600 composants différents et qui a demandé deux ans d’élaboration.

Pendant la guerre qui est un temps difficile pour la parfumerie, Molinard souhaite apporter un peu de réconfort aux soldats avec Le colis du prisonnier.

Pour les 100 ans, en 1949 est imprimé un ouvrage reprenant les plus beaux flacons.

Afin de montrer que Grasse est toujours la “cité des fleurs”, un musée est ouvert et présente des objets du monde entier ayant trait à la fabrication des parfums au fil des siècles, mais aussi les machines inventées par Molinard Jeune à la fin du XIX° siècle qui sont toujours utilisées.
Le musée est à visiter.
Vous découvrirez la petite salle où sont encore fabriqués les savons, le distilloir, l’usine de fabrication conservée en l’état, l’équipe chargée du conditionnement (savoir-faire artisanal perpétué), le vieux moulin à huile, le salon des ventes où vous serez plongé dans l’histoire provençale avec des meubles des XVI, XVII et XVIII° siècle.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Angelita 404 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte