Magazine Focus Emploi

United pigeons

Publié le 17 août 2008 par Miss Culture Marketing @missculturemkg
United pigeons

Benetton...ou l'art de manier - voire d'amalgamer - publicité et politique.

Qui est victime ici? Un tibétain victime de violence chinoise et un soldat chinois victime de la propagande nationaliste? J'avoue qu'au-delà du message qui me laisse sans voix, je reste perplexe au sujet de la place de la politique dans la publicité - et vice versa - ainsi que de la légitimité d'une marque comme Benetton à s'aventurer sur le terrain glissant, et bien trop tendance - excusez le mot - pour être honnête, du conflit sino-tibétain. Les grands messages, les grandes causes, certes, c'est le positionnement de Benetton depuis des décennies. Mais là on arrive au bout de l'exercice, à la limite de la décence.
La guerre, c'est mal, il faut faire la paix. Ok, bon, je crois qu'à part quelques tyrans dans le monde on est tous d'accord. Mais ne pas prendre parti, prôner la paix dans le monde, c'est beau, c'est noble, sauf quand il s'agit de servir sa propre notoriété. Parce qu'il faut voir la quantité de dépêches et de retombées presse dont a bénéficié Benetton suite au lancement de cette campagne. Et comme le dit si bien Baptiste sur son blog : et alors, ensuite, on fait quoi? On fait la même avec les Russes & les Géorgiens? Puis on enchaîne sur quoi? L'avantage de ce positionnement, c'est qu'il y aura toujours une guerre, un conflit, des victimes pour faire sa pub. Cynique, moi? Non...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Miss Culture Marketing 258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte