Magazine Humeur

Cuba au Caucase

Publié le 18 août 2008 par Jlhuss

medium_pologne_les_jumeaux.1219001595.jpgLa situation conflictuelle régnant en Géorgie vient renforcer le malaise profond que l’on peut ressentir vis à vis  de L’Union Européenne telle qu’elle s’illustre actuellement. L’élargissement trop rapide, mal calibré, hétéroclite, réalisé au lendemain du démembrement de l’ancienne Union Soviétique et du “bloc de l’est” montre son vrai visage, celui de la pagaille la plus noire.

Loin de moi l’idée de critiquer ces pays depuis peu libérés du joug Russe et se ruant vers celui des States, cette attitude était presque inévitable et tout au moins prévisible. Mais un européen convaincu comme moi, pas par une Europe des marchands, mais par celle des valeurs, des philosophies et des cultures, ne peut que constater tristement l’échec, à mon avis définitif, de la « belle idée » telle qu’elle a été mise en oeuvre.

fidelcastro.1219001793.jpg
Que dire en effet d’une “Union” qui voit l’un de ses membres, sans même là consulter, passer un accord pour que s’installent sur son sol des radars et des boucliers anti-missiles aux mains des américains, à quelques encablures de la Russie ? On avait parlé de provocation à Cuba! C’est quoi ici ? L’aventurisme américain a atteint son point culminant. C’est de la provocation pure qui met en péril la paix et la sécurité en Europe.

L’accord permet aux États-Unis d’installer sur le sol polonais et donc européen, des “intercepteurs” capables de détruire en vol d’éventuels missiles à longue portée. Couplé avec un puissant radar qui sera installé en République tchèque (UE), ce “bouclier” permettra de protéger le territoire américain d’éventuelles menaces de “pays imprévisibles” comme l’Iran. C’est la raison évoquée.
Bush et Kaczynski ont beau plaider que le bouclier est un système uniquement défensif, la Russie y voit une menace directe contre elle ! Qui pourrait l’empêcher ? Pas question dans tout ça d’une quelconque protection de l’Europe; c’est bien de l’amérique dont il s’agit et à la solde des seuls américains. Certains analystes refusent de voir que la Russie est sortie de sa convalescence, et qu’il faut prendre au sérieux la menace nucléaire russe contre d’éventuelles installations militaires américaines en Pologne. Un général russe a laissé planer la possibilité d’une attaque de la Pologne en représailles à la signature de l’accord. Ces mêmes polonais qui prennent d’ailleurs fait et cause pour les géorgiens, et condamnent les prises de position Européenne. Mais que reste-t-il donc de cette Europe à laquelle ils sont pourtant censés appartenir ?

georgie.1219001909.jpg
Pour en revenir à la Géorgie, son Président Mikheïl Saakachvili,  jeune avocat formé aux Etats-Unis et qui ne jure que par l’économie de marché, qui espérait intégrer l’Otan et récupérer les territoires perdus lors de l’indépendance en 1992, illustre également parfaitement ce « jeu » américain dans cette partie du monde.
Ils utilisent et amplifient les désaccords et les haines, [que l’on pense au démembrement yougoslave !] et n’ont jamais favoriser la réconciliation entre les peuples. Un petit « jeu » dangereux, bien anglo-saxon, dans lequel le souci de la sécurité européenne est pour ainsi dire absent. Cette pauvre Europe élargie est profondément divisée entre ceux qui là souhaiteraient “troisième pôle”, indépendante et souveraine et ceux, toujours plus nombreux, qui n’y voient qu’un terrain de manoeuvres pour les américains.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jlhuss 148 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines