Magazine France

Parti Socialiste : quelle démocratie interne ? (partie 1).

Publié le 18 août 2008 par Marc Vasseur


Voilà, j’ai commencé à décortiquer les contributions sous le seul angle de la démocratie interne. C’est, je l’avoue, un de mes dadas. Pourquoi ? Je ne crois pas à la notion de chef et j’y suis même profondément allergique. Partant de ce postulat, j’estime qu’il est donc d’organiser et de structurer le débat et de permettre ainsi de faire émerger des leaders.

Un autre élément, propre au PS, quoique, part du constat que ce dernier connaît une crise majeure qui va au-delà de la décennie écoulée. Le parti s’est coupé durablement des citoyens, des militants et des personnalités ou « courants » alimentant la réflexion socialiste, aussi sans pour espérer reconquérir et exercer pleinement le pouvoir nous devons renouer avec cet indispensable débat. A mon sens, si défaite idéologique il y a, c’est aussi du fait de notre propre assèchement théorique résultant de cette coupure avec cette République des idées.

Ce dernier constat est partagé par toute les contributions cependant le poser n’est en aucun cas en avoir terminé avec cette problématique. Il me paraissait donc intéressant de recenser les propositions de chacune des contributions.

Dernier préalable, toutes sont peu ou proue pour une discipline de parti… dont acte.

Hollande : La discipline de vote est la première condition de la crédibilité du PS. Conférence militante chaque année. 3 grandes conventions d’ici 2012.

Delanoë : Plein de bonnes intentions aucune proposition concrète.

Aubry : Rien si ce n’est se mettre au travail.

Dolez (debout la gauche) : Un constat fort mais aucune piste si ce n’est un appel à un révolution militante.

Gorce : Début de réflexion sur les nouvelles formes d’adhésion. Création de sections thématiques. Vrai formation des cadres. Mise en place de mécanismes de vote individuel. Vote par thème au lieu des motions. Transformer l’université d’été en une conférence nationale avec vote. Election du premier secrétaire avant le congrès. Fin de la proportionnelle mais reconnaissance des sensibilités par les statuts. Lancement des assises de l’Alternative ouvert aux militants politiques, associatifs…

Utopia : La démarche d’Utopia traversant d’autres partis, la logique est davantage transpartisanne, elle propose un cycle de conférences, des partenariats avec des cinémas indépendants, retisser le lien avec les intellectuels et une plus grande internationalisation.

Reconstruire à Gauche (Fabius
) : Relancer le travail par des conventions nationales et représentation des sensibilités à la proportionnelle.

Combattre et proposer (Royal) : Articulation autour de la démocratie participative englobant militants et sympathisants, d’une plus grande décentralisation du parti en donnant davantage de moyens aux fédérations. Droit d’interpellation et d’amendements donné aux associations, syndicats pour les congrès et conventions du parti.

Unité et refondations(s) (Fiterman) : Je partage son propos sur l’état du parti « Le PS se résume, dans son activité, à être un parti d’élus et d’aspirants à l’élection » mais pas de proposition.

Reconquêtes (Hamon, Emmanuelli) : une réelle déception pas de propositions hormis la création d’un parti de la Gauche.

Ayrault : contribution « localiste » et comme Reconquêtes création d’un parti de toute la gauche.

(La seconde partie de ce document sera disponible demain).

PS : si j’ai oublié des éléments (concrets), n’oubliez pas de me le signaler.

PS2 : Je vous invite à lire le blog de Cyrille qui a fait un travail de synthèse remarquable sur d’autres thématiques.

Votez pour
cet article :


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marc Vasseur 262 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte