Magazine Golf

L'odyssée du golf

Publié le 18 août 2008 par Brigitte Contois

175f073e9fa8016ab0dd0382f7730c40.jpgDepuis plus de 3 ans que je navigue sur les mers du golf avec ma petite barque, j’ai connu des tempêtes et frôlé certains récifs appelés menaces par avocat interposé. On se croirait un peu dans un New York reality show car tendance américaine ou pas, dés qu’un vieux loup de golf sent qu’on marche sur ses plate-bandes, il nous sort le harpon de l’action en justice pour écrasage de géraniums involontaire. Moi –même par mon blog, j’ai déjà eu 2 menaces, l’une comme quoi je portais préjudice à un site en rapportant la politique du commandant de croisière et l’autre car je mettais en garde contre le poisson avarié vendu par un site, poisson n’ayant juste que le parfum du poisson copié. Mais bon, pour calmer les tempêtes, j’ai supprimé, excusé, laissé passer, tout ce qu’on veut pour que la sardine ne se prenne pas la baleine. Mais cette manie se propage aussi au-delà du blog pour des services rendus par sympathie se transformant en préjudice et manque à gagner même sans preuve, là on est en plein naufrage de la logique. De toute façon, les gros pétroliers sont prêts à tout, même à dégazer en mer fermée et accuser la barque de polluer la planète. Je croyais que j’étais abonnée à ce genre de pollutions car mes mots sonnaient plus que des trophées inexistants des autres. Que nenni ! Je vois que dans le business du golf, le voisin est prêt à traîner l’autre sur n’importe quel prétexte devant la justice. Le ridicule va jusqu’à s’appuyer sur des paroles de clients. Alors amis golfeurs, faîtes attention car ce que vous pouvez dire au club-house ou sur un parcours, à une compétition ou un évènement, pourra vous appeler à témoigner à la barre. Oui ce que vous avez dit le 14 juin, à 14H06, à la table 7 du club-house, pourra être exigé comme preuve. Pourquoi ? Car ce que A dit à B répète à C car corrobore les paroles de D mettant en péril l’activité de E et la boutique de G. On peut aller jusqu’à Z comme ça. En fait, on assiste à la parano golfique où chacun croit que ce qui est dit est tourné contre lui en toute mauvaise foi. Tout est bon pour faire son nom, quite à écraser l’un et faire peur à l’autre à coup de menaces plus ou moins crédibles. Le plus drôle est que souvent, on apprend notre « mise en examen » par simple mail ou appel téléphonique à 9h00 du mat style «  salut, ça va ? je te fais un procès » ou par lettre avec AR. En conclusion, on se croirait dans une farce des bidasses jouent au golf avec un niveau cérébral de secret story. Le golf en France sent vraiment le poisson pourri tant que de stupides maquereaux jugeront nécessaires d’user de la menace plutôt que du respect d’autrui enseigné par l’étiquette je crois. Personnellement, je n’aime pas ramer dans la vase et je préfère mettre les voiles et quitter un radeau de la méduse où chacun est prêt à bouffer l’autre. Tout ce que j’espère est de continuer à naviguer en paix car je n’ai pas l’attention de me cogner aux fonds de câle des pirates à la justice plus que doûteuse. Même Ulysse malgré les épreuves de son odyssée est bien rentré à bon port et son nom reste dans l’histoire. Alors Mr Cyclope, Melle Circé, Mesdames Charybde et Scylla, rappelez vos sirènes, je cherche juste à jouer au golf en paix avec mes compagnons de voyage.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brigitte Contois 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines