Magazine Humeur

Racontez vos vacances...

Publié le 18 août 2008 par Edgar @edgarpoe
Je m'en garderai bien, amis lecteurs...

Juste quelques notes pour remettre les compteurs à zéro et évoquer trois sujets sur lesquels l'envie d'écrire m'a démangé - je n'en ai rien fait, j'ai eu trop peur de mettre du sable dans mon clavier...

*

L'affaire Siné a fait pas mal de vagues, et en fera encore puisqu'un procès se prépare. J'en pense pas mal de choses. Tout d'abord, les lignes de Siné incriminées étaient effectivement nauséabondes. Remuer l'association juifs/réussite sociale avec une visée polémique n'est jamais utile (même si un auteur l'a tenté encore récemment dans une revue fort prestigieuse).

Il reste que Val aurait mieux fait d'une part de lire les papiers publiés par la revue qu'il dirige avant publication. Il aurait été bon d'ailleurs que la LICRA assigne également Charlie Hebdo dans le procès à venir - Val est ainsi exonéré à trop bon compte.

Ensuite, les événements ayant abouti au départ de Siné sont révélateurs du fonctionnement étrange de la presse française. Il aurait été viré parce qu'ayant refusé de présenter des excuses pour son papier, après que  Claude Askolovitch, du Nouvel Obs, aurait rapporté que Jean Sarkozy et sa future épouse avaient été blessés. On se pince pour se demander comment de tels ragots peuvent bien déclencher le départ d'un journaliste. Val aurait mieux fait de tenter un mea culpa et de protéger son rédacteur, s'il avait deux sous de considération pour son rôle de Directeur de la publication.

Au lieu de cela, on a une querelle assez malsaine, où se multiplient les accusations d'antisémitisme, dont l'agitation inconsidérée n'est jamais bonne (cf. Joffrin écrivant, pour féliciter Val, qu'en matière de judaïsme, on ne choisit pas sa race, beurk).

Personne ne sort donc grandi de cette querelle d'été, qui risque de rebondir encore.

*

Autre sujet déjà lointain, l'adoption de la Constitution. Il ne fallait pas la voter, pour plein de raisons notamment parce que Sarkozy n'est plus légitime pour modifier notre constitution après son crime du 4 février, et parce qu'elle ne modifie rien d'essentiel.

*

L'Ossétie aussi. Frappé de voir la réaction initiale des médias, violemment antirusse, jusqu'à la caricature de Libération, avec François Sergent à la limite de la désinformation
. A tel point qu'il faut que ce soit Alain Minc qui en appelle à la raison, toujours dans Libé, rappelant notamment que l'Ossétie est Géorgienne par une décision de Staline, et que l'Europe, ayant reconnu l'indépendance du Kosovo, n'a guère de leçon à donner aux Ossètes, majoritairement pro-russes. S'il faut reconnaître un droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, autant qu'il soit ouvert à tous.

Sur une affaire connexe, celle de l'installation de missiles en Europe de l'Est par les USA, que dirait-on si Moscou voulait en installer à Cuba ou au Mexique ?

Bernard Guetta est donc à juste titre très compréhensif vis-à-vis de la Russie, mais bien naïf dans ses souhaits. Il voudrait en effet, pour en finir avec ces crises Ukraino-georgiennes, présente et à venir : "l’ouverture d’une perspective d’adhésion de l’Ukraine et de la Géorgie à l’Union européenne ; l’abandon de l’élargissement de l’Otan ; le retrait des troupes russes de tout le territoire géorgien et l’octroi à l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud d’une pleine souveraineté dans le cadre d’une Géorgie fédérale".

Je ne pense pas en effet que l'adhésion éventuelle de l'Ukraine et de la Géorgie à l'Union européenne puisse être assortie d'une clause de non appartenance à l'OTAN. Les deux sont évidemment faits pour marcher de pair, comme le montrent bien les multiples mentions de l'OTAN dans les différents traités constitutifs de l'Union. L'Union n'est qu'un carcan juridique supplémentaire garantissant la pérennité de l'ancrage OTAN de ses pays membres.

Je ne crois pas non plus à la "pleine souveraineté de l'Ossétie et de l'Abkhazie dans le cadre d'une Géorgie fédérale". Cela m'apparaît comme un plaidoyer pour un cercle carré. L'Ossétie du Sud doit être rattachée à celle du Nord, et l'Union européenne devrait reconnaître le nouvel état qui en sortira, comme elle l'a fait pour le Kosovo. Bien évidemment, elle n'en fera rien.

Encore un sujet sur lequel l'Union n'a pas été utile, contrairement à ce qu'écrit Minc en conclusion de son papier...



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Edgar 4429 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines