Magazine Sport

Un après-midi au stade

Publié le 18 août 2008 par Marbor

Veni, vidi, vici

Isinbaieva, alias l'imperatrice russe, attendait patiemment sous la serviette qui lui servait de tente, le temps que la marmaille finisse de s'ebattre autour du sautoir. Quand tout ce petit monde eut fait tomber suffisamment la barre, elle put entrer en scene. A sa seconde barre, 4m85 il n'y avait plus personne, hormis l'Americaine qui jouait aux impasses pour donner l'illusioin d'etre encore la. Il lui fallut s'y reprendre a trois fois pour passer 4m95. Toutes les autres avaient range leurs perches, s'etaient rhabillees et commenaient a se languir, surtout celles qui devaient attendre le podium. Pendant ce temps, Isinbaieva revoyait ses marques et ses bandages, sans compter la litanie de mots (doux?) adresses a sa perche. Le spectacle etait regle comme du papier a musique: la soiree pekinoise s'achevait, les autres podiums etaient termines et Isinbaieva etait seule en piste, tous les yux pour elle, pour sa tentative de record programmee depuis deux mois. Ce ne fut pas simple, mais elle a franchi ses 5m05, nouvelle etape dans sa gestion boubkaienne des records du monde.

Place aux Kenya ... et a la France

C'est dur pour le Kenya d'avoir perdu sa suprematie sur le fond. Les Ethiopiens regnent, 5000m et 10 000m masculins, Dibaba sur le 10 000m feminin. Reste le 3000m steeple dans lequel les Kenyans avaient realise le triple a Athenes. Kemboi et Kipruto etaient encore de la fete, sauf qu'a l'arrivee, si Kipruto l'emporte, un etranger s'est glisse entre eux, un Franais. Ce n'est pas le malheureux Tarhi, qui passe systematiquement a cote des grands rendez-vous, mais le nouveau venu: Mekhissi-Benabaab. L'an dernier, il en etait encore a remporter le championnat d'Europe Espoirs en 8'33"; cette annee, l avait surpris son monde en reglant les Kenyans au sprint lors du meeting de Monaco. Il a failli renouveler l'exploit dans une course d'abord assez lente, dans laquelle la decision ne s'est faite que sur les 400 derniers metres. Si les Kenyans commencent a voir leur suprematie contestee sur 3000m aussi, ou va-t-on? Heureusement ils peuvent compter sur une femme, ou plutot une jeune fille de 18ans, Jelimo, ecrasant le 800m dans un temps proche du vieux record de Kratochvilova - dont la morphologie aurait incite a l'aligner dans le decathlon masculin... Une nouvelle imperatrice est nee.

La triple couronne americaine

Pauvres USA, vaincus sur 100m masculin, lamines sur 100m feminin, inexistants au saut en longueur. Le 200m s'annonce mal, le 110m haies aussi. Comment vont-il recuperer des medailles d'or en athletisme? Ils ont grapille le discque feminin et a part a? Dans une suprematie reduite comme peau de chagrin, il leur reste les 400m plat et haies. Le 400m haies, c'est fait, et bien fait: le vieux, Angelo Taylor, en a remontre aux deux champions du monde 2005 et 2007, pour un joli triple.

La derniere finale du jour ne laissera pas un souvenir imperissable. Saladino a gagne la longueur, prive de son rival italo-americain, A. Howe, mais on n'a pas franchi le mur du sable. Avec 8m34 Saladino aurait a peine decroche le bronze a Athenes et Sidney et seulement l'argent a Atlanta. Pas brillant!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marbor 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine