Magazine Cuisine

Bordeaux 2004 chez IVV (3)

Par Daniel Sériot

Les  trois vins commentés, dans cette rubrique, sont issus de la Rive gauche, leur origine a été bien cernée par les dégustateurs, d’une façon globale. Quant à leur appellation communale, ce ne fût pas la même réussite. Les notes fumées du Pessac Léognan, nous les cherchons encore !!! La puissance de ce domaine phare de Saint Julien aussi.

Les caractéristiques des vins de Pauillac n’ont guère davantage ébloui les participants. Allons, il faut bien que jeunesse se passe pour que le terroir finisse par apposer sa marque

Vin n° 7  Saint Julien  Léoville Las  Cases   2004
le robe est colorée, d’une bonne profondeur, le nez est expressif et distingué, avec des fruits mûrs, mais sans une domination du cassis, c’est finement épicé, avec des notes de café ( léger moka), la bouche est ronde en entrée, plutôt fin et élégant, sans sensation de puissance, les tannins sont assez fins, le milieu de bouche est dans la continuité, et manque un peu de rebond, la finale est fraîche , assez fruitée, épicée, avec des notes d’élevage encore marquée en fond de verre. Un vin peu séducteur en l’état  Noté 15,5

Vin N ° 8 Pessac-Léognan  La Mission Haut Brion 2004

La robe est foncée, avec des reflets de couleur pourpre, le nez un peu fermé finit par s’ouvrir sur des arômes de cerises noires, et de mûres, l’élevage est en retrait, la bouche est d’une très belle construction, avec une trame tannique finement serrée, au toucher velouté, c’est élégant avec une chair délicate et savoureuse, des fruits à parfaite maturité, le vin occupe le milieu de bouche , avec plénitude et sans ostentation, la finale , persistante, étirée par un acidité impeccable est fraîche juteuse au fruité assez étincelant. Un vin racé  Noté 17+

Vin n ° 9 Pauillac  Pichon Comtesse  Lalande  2004

L arobe est assez soutenue avec un liseré de couleur sanguine au bord du verre, le nez d’une bonne intensité évoque les cerises noires et le cassis, et les épices douces, la bouche est assez pleine, avec du goût, les fruits sont assez bien définis, l’acidité présente à tous les stades de la dégustation, laisse un bonne sensation de fraîcheur, les tannins sont un peu fermes dès le milieu de bouche, la finale de longueur normale est équilibrée assez parfumée, un peu réglissée. Un vin qui n’a pas la classe des meilleurs vins de la propriété sur cet échantillon  Noté 15+

Une bouteille goûtée à l’aveugle en Avril dernier était de meilleure qualité


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Des Bordeaux 2005 en bouteilles (5)

    Retour sur la Rive droite, pour commenter deux vins, d’un excellent rapport qualité-prix, que ce soit chez les cavistes ou en FAV. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (1)

    Bordeaux 2004 chez

    Grâce à l’intervention de Laurentg les organisateurs du club toulousain In Vino Véritas ont bien voulu m’accueillir pour une... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (2)

    Les bouteilles sont servies , cachées par une chaussette. Le nom de la propriété n’ est dévoilé, qu’ après que chaque dégustateur ait pris des notes et ait... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (4)

    Nous avons eu la chance de n’avoir, dans cette dégustation, qu’une seule bouteille défectueuse, elle se trouve dans cette série de commentaires, et je le... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (5)

    La dégustation continue, avec une série de très bon niveau. Mon emploi du temps ne m’avait pas permis d’aller goûter les Pessac Léognan 2004, en « primeurs »,... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (5)

    Une certaine forme d’alternance entre les vins de la Rive Droite et ceux de la Rive Gauche, qui est l’occasion pour les participants au concours de la RVF... Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN
  • Bordeaux 2004 chez IVV (6)

    Dans cette série, la dégustation a été très instructive surtout pour les deux vins de la même appellation, en l’occurrence Margaux. Lire la suite

    Par  Daniel Sériot
    CUISINE, LE VIN

A propos de l’auteur


Daniel Sériot 20615 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines