Magazine Culture

Murphy, Samuel Beckett

Par Carlitablog666

Blog de carlitablog : Tendance et Rêverie, Les 1001 ... qu'il faut avoir ... dans sa vie.

Un autre livre pour aujourd'hui et puis Beckett a été demandé le voici.

Murphy - Samuel BECKETT.

1906(Irlande) - 1989(France)

Première parution : 1938.

Prix Nobel de littérature : 1969.

Parmi les nombreux chefs-d'oeuvres, Murphy est peut-être l'oeuvre la plus enchanteresse et la plus détachée de Beckett. Presque un roman conventionnel, dépourvu de l'austérité rigoureuse de ses romans suivants, Murphy est plus proche du caractère joueur de la pseudo-érudition de Tristram Shandy. On y retrouve aussi une large pincée d'humour joycien et de matérialisme rabelaisien. Dès les premières lignes, le roman attaque de façon lapidaire la pompe paresseuse du narrateur omniscient. Des phrases sans vie sont examinées avec un mépris amusé - "Et la vie de son esprit lui donnait du plaisir, un tel plaisir que plaisir n'était pas le mot qui convenait". Entre référentiel obscur et jeux lexicaux, les plaisanteries abondent.

Le roman raconte les aventures londoniennes de Murphy, avec une précision géographique urbaine inhabituelle dans l'oeuvre de Beckett. Murphy, qui, dans son fauteuil à bascule, aspire à la liberté et à une sorte d'immobilité, essaie de diverses manières d'éviter de participer à quelque intrigue que ce soit, mais se retrouve néanmoins au coeur de mésaventures invraisemblables. Il abandonne entre autres sa promise, et se met en ménage avec une prostitué, et trouve un emploi relativement lucratif dans une institution psychiatrique où il joue à un genre très particulier d'échecs pacifistes. Murphy meurt dans un accident, dont la révélation gâche seulement le peu du suspense et d'optimisme final qu'offre le roman. Parmi les nombreux passages narratifs, on se souviendra notamment de la description de "la pensée" de Murphy, mais c'est peut-être le brio avec lequel ce roman comique résiste aux tentations et à l'ennui littéraire de ses tendances les plus sombres qui reste le plus longtemps à l'esprit. Une merveilleuse façon de pénétrer dans l'oeuvre de Beckett puis d'en sortir.

J'espère que ça va répondre à l'attente des "clients".


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Carlitablog666 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines