Magazine Sport

Richard Gasquet nous déçoit encore à l'US Open

Publié le 27 août 2008 par Kornioteam

Que Richard Gasquet nous dise qu'il préfère privilégier les Grands Chelems aux Jeux Olympiques, OK, on veut bien comprendre. Mais quand on le voit se faire éliminer dès le premier tour, on a envie de dire : "tout ça pour ça?".
D'accord, le français est tombé sur un Tommy Haas en grande forme. Mais STOP, arrêtons les pleurnicheries sur les difficultés d'un premier tour. Les grands joueurs se distinguent des autres en gagnant leur premier tour, même contre des adversaires coriaces. Des exemples, il y en a des tonnes.
Richard Gasquet ne peut pas se retrancher derrière cette excuse : pour aller loin en Grand Chelem, on doit pouvoir battre un Tommy Haas. Le cas de Gael Monfils, qui est allé en 1/2 de Roland Garros en éliminant jusqu'au quart de finale des seconds couteaux, est une exception. Il n'y a pas de secret, pour aller loin en Grand Chelem, on ne joue pas des Pablo Cuevas à tous les matchs. Excuse non recevable.
Une autre question nous brûle les lèvres. Cela fait 6 mois que Gasquet sait qu'il fera l'impasse sur les JO. Qu'a-t-il fait pendant que les autres se battaient pour une médaille en Chine? Rien, pas un match en compétition officielle. Un peu limite pour quelqu'un qui dit se préparer. Désolé Richard, mais l'entraînement ne suffit pas pour se préparer, il faut des matchs.
Le discours du français après sa défaite a des allures de classique chez lui. "J'ai fait le maximum (encore heureux ndlr) (...). L'US Open était un rendez-vous important pour moi, mais ce n'était pas non plus LE rendez-vous. (pourquoi avoir fait tout un foin pour rater les JO alors? Si un Grand Chelem n'est pas LE rendez-vous, c'est quoi alors LE rendez-vous? Roland Garros? Nous fait pas rire Richard, t'as déclaré forfait cette année avec une blessure très très louche, ndlr).
On est peut-être trop dur avec Gasquet mais ces déceptions à répétition commencent à agacer sérieusement les fans du tennis français.
Que pouvons nous espérer de sa fin de saison? Son bilan en Grand Chelem est famélique. Il a aujourd'hui très peu de chances de retourner à la Masters Cup... On suivra, d'un peu plus loin que d'habitude surement.
Ce n'est pas la fin du monde, après tout, on est habitué à voir notre numéro 1 français vite éliminé d'un tournoi du Grand Chelem. En plus, il y a d'autres français à suivre.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kornioteam 8 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte