Magazine Cinéma

Evil Dead - Film de culte

Par Bebealien

Suite à une discussion animée sur le forum de Canardplus.com à propos des films qui nous ont fait peur, le nom d’Evil Dead est ressorti plusieurs fois. Et c’est vrai que dans son genre il est particulièrement efficace. L’ayant déjà vu plusieurs fois, je l’ai ressorti pour l’occase, avec sa nouvelle édition DVD TF1 Vidéo. Alors vingt-cinq ans plus tard, a-t-il gardé son pouvoir terrifiant ?

Evil DeadBruce Campbell for ever (comme les magnolias)

Le jeu de mot juste au-dessus était sponsorisé par mon charcutier.
Ash et quatre amis ont loué une petite maison perdue dans la forêt afin d’y passer le week-end. Sur place, ils trouvent des affaires laissés par les précédents occupants, dont une bande audio décrivant des expériences occultes réalisées à partir d’un étrange livre : Le Livre des Morts. Sauf que la curiosité de la bande va réveiller les démons.

L’affiche légèrement revisitée pour la re-sortie d’y il a quelques années…

Evil Dead c’est une trilogie de films cultes, réalisé par le non moins culte Sam Raimi. De nos jours, ce mot « culte » a été galvaudé, n’importe quel film réalisant un minimum d’entrées étant qualifié ainsi. Mais la trilogie Evil Dead est clairement au-dessus de cela. Quiconque a vu ces films reste marqué par l’ambiance ultra réussie malgré un budget plus qu’anémique, par la folie de la réalisation, et surtout par le jeu de Bruce Campbell.

Bruce Campbell incarne Ash, un rôle qui lui colle tellement à la peau qu’il a eu du mal à avoir une vraie carrière après. L’annonce d’un futur Evil Dead 4 a ravi les fans…

Car en effet, ayant très peu de budget pour tourner, Sam Raimi réunit dans une cabane ses potes d’enfance (dont Campbell) et tente d’économiser sur tout. Voulant néanmoins donner une belle facture à son film, il se lance dans de très nombreuses expérimentations visuelles, dont les fameux travellings en avant à toute allure, qui restent la marque de fabrique du film. Raimi fait preuve également d’un esprit ultra cartoonesque, en multipliant les cadrages biscornus, les très gros plans et en privilégiant des objectifs qui déforment l’image en lui donnant un côté très BD…

Pour ceux qui n’auraient pas encore vus les films, voici comment ils se décomposent. Le premier se veut gore et plutôt sérieux. Le deuxième, est un remake du premier, avec plus de budget, toujours aussi gore, mais allant très loin dans le délire cartoon. C’est également un beau prélude au troisième opus, délire médiéval-fantastique, beaucoup moins gore et encore plus fun, bourré de répliques légendaires.

La tronconneuse, arme intimement liée à la trilogie, mais qui n’est vraiment utilisée qu’à partir du deuxième épisode.

Ce qui fait la réputation des Evil Dead est vraiment le quatuor Ted Raimi au scénar, Sam Raimi à la caméra, Bruce Campbell dans le rôle de Ash et Robert Tapert à la production. Et même aujourd’hui, alors que Raimi réalise désormais les Spiderman, il garde le même entourage, Campbell faisant systématiquement une petite apparition dans chacun de ses films. Avec une telle équipe de fidèle, Raimi se lâche et permet à Campbell de tester plein de choses pour interpréter Ash. Et le résultat est franchement délirant.

Alors que la plus part des films sortis à la même époque tentent soit de dégouter le spectateur en tombant dans la gore crade, soit de poser une ambiance terrifiante en prenant un rythme calme, Evil Dead les prend à contre-pied. Le film arrive à la fois à être drôle, gore, aller à cent à l’heure, et en même temps à faire vraiment peur. Entre quelques phases de pause, c’est un vrai déluge d’humour slapstick, avec Ash, un héros quasi-increvable, qui s’en prend plein la tête en faisant des grimaces, alors que le reste du casting se fait décimer de la manière la plus dégueu possible.

Bruce Campbell en action : vous avez dit cartoon ?

Avec une telle réussite, Raimi pose clairement un jalon indiquant ce qu’il est possible de faire avec un budget minuscule, du moment qu’on a des idées. A la manière d’un Bad Taste ou d’un Brain Dead de Peter Jackson, l’énergie et l’irrévérence qui s’en dégagent ne peuvent que faire sourire le spectateur, même s’il a eu la chair de poule pendant les quelques minutes précédentes.

Evil Dead 1 et 2 sont aujourd’hui disponibles dans des éditions vraiment correctes en DVD. Malheureusement ce n’est pas encore le cas pour le 3 dont les masters sont plutôt nazes. En revanche il passe régulièrement à la télévision. Si jamais vous n’aviez pas encore eu l’occasion de les voir, il serait dommage de passer à côté…


Scoopeo blogasty

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Touch of evil

    On a vu Judas Ben-Hur filer à boire à Jésus, entre deux galères.Un peu plus tard, au sortir de leur lèpre, sa mère et sa soeur ont levé des yeux mouillés vers l... Lire la suite

    Par  Evelyndead
    CINÉMA, CULTURE
  • Dead Man

    mardi 13 mai 2008Ce film est un vrai OVNI. Contrairement à un Western classique, il tombe par moments dans l'humour, le non-sens, la poésie. Lire la suite

    Par  Tibo75
    CINÉMA, CULTURE
  • RESIDENT EVIL 3 en DVD

    La prolifération du "Virus T" à Raccoon City n’était qu’une mise en bouche. Malgré les efforts sournois de la multinationale "Umbrella Corporation" pour... Lire la suite

    Par  Tom
    CINÉMA, CULTURE
  • RESIDENT EVIL 4… Espoir(s) !

    Le producteur, scénariste et réalisateur Paul W.S. Anderson est passionné de jeux vidéo. Ca, nombreux sont ceux qui le savent ! Lire la suite

    Par  Tom
    BLOG, CINÉMA, CULTURE, HORREUR, JEUX VIDÉO, PHOTOS, SCIENCE FICTION
  • Diary of the dead

    La critique Un Romero divertissant mais mineurUne bande d’étudiants en cinéma tourne un film d’horreur avec des morts vivants dans la forêt. Lire la suite

    Par  Luc24
    CINÉMA, CULTURE
  • "Evil Dead 4" : Sam Raimi veut ressuciter sa franchise

    Evil Dead ne serait pas tout à fait au point mort. Sam Raimi a en effet annoncé lors du Comic Con de San Diego qu'un quatrième opus à sa saga Evil Dead... Lire la suite

    Par  Buzzline
    CINÉMA, CULTURE
  • Quand Hulk rencontre EVil dead..

    Quand Hulk rencontre EVil dead..

    Voici une nouvelle parodie de mon pote Parisien Alex dit Dark Vador, une équipé motivée d'un seul homme n'ayant qu'un but, vous faire rire et sourir, bref, fair... Lire la suite

    Par  Michcine
    CINÉMA, CULTURE

A propos de l’auteur


Bebealien 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines