Magazine Culture

Le bal des viperes

Par A_girl_from_earth

Le bal des viperes
LE BAL DES VIPERES

En quelques mots:
"Avec cette balade ophidienne écrite comme sous une dictée incontrôlable, Horacio Castellanos Moya laisse s'engouffrer dans son œuvre le fantastique, l'hallucination - un roman surréaliste brillant et hilarant."

L'auteur
Horacio Castellanos Moya, écrivain et journaliste, est né à Tegucigalpa au Honduras en 1957 mais a vécu la majeure partie de sa vie au Salvador. Il vit aujourd’hui à Pittsburg aux Etats-Unis.  Il fut, entre autre, directeur du premier hebdomadaire d’après-guerre au Salvador, Primera Plana, coordinateur de l’information au journal Milenio Diaro au Mexique et rédacteur de dossiers spéciaux au journal El Periodico au Guatemala.

C'est en lisant le commentaire de Valdebaz sur ce roman que je me suis dit: "AAAAAHHH d'accoooooord! Je comprends mieux maintenant..."

C'est que la lecture de ce récit m'a laissée quelque peu dubitative avec une impression de "mais qu'est-ce que je viens de lire là exactement?..."
C'est qu'en fait, pour la petite histoire (à vérifier à la source parce que je n'ai jamais été très bonne au jeu du téléphone arabe), l'auteur l'aurait écrit d'un trait suite à un rêve étrange. Nan moi je dis, il faut prendre le temps de prendre sa douche et d'avaler un bon café (voire deux) avant de laisser l'inspiration s'emparer de soi comme ça.
Parce que sinon, ça peut donner des trucs aussi déjantés que Le bal des vipères, mais déjanté façon "Las Vegas Parano" - j'explicite encore plus - façon l'auteur s'est shooté mais pas vous, du coup vous avez du mal à partager son délire.
Donc moi j'étais de cette catégorie de lecteur quand je me suis attaquée au livre, pas assez détendue pour vraiment apprécier ce cocktail hallucinogène, ce qui n'empêchera donc pas que d'autres lecteurs puissent être totalement emballés par ce cocktail explosif.
Pour bien en apprécier la saveur, tout comme Yv, je déconseille déjà de lire la 4è de couv' qui dévoile quasi toute l'intrigue, donc bonjour l'effet de surprise...
Ensuite il faut se laisser aller, ne pas résister, ne pas chercher de repères, ni de logique dans les événements car... il n'y en a pas!!!! On nage en plein surréalisme! C'était ça aussi mon problème, c'est que moi je cherchais du terre-à-terre, du logique, du réel... Ca m'apprendra à ne pas prendre des hallucinogènes comme tout le monde, tiens...
Du coup, je n'ai pas été convaincue par l'évolution de l'intrigue, ni par les raisons qui ont poussé le personnage principal à faire ce qu'il a fait, il y a beaucoup de points d'interrogation (du genre, mais d'où sortent ces vipères en fin de compte? mais en replaçant l'histoire dans son contexte, finalement ça, on s'en fout), et j'ai trouvé ça un peu lourd les récapitulations des événements alors que l'on passait d'un point de vue à un autre (héros, police, médias).
Bref, je n'ai pas détesté mais je ne suis vraiment pas rentrée dans le délire de l'auteur pour le coup (moi qui adore ce qui est délire et déjanté...).
En revanche, mention spéciale pour une scène sensuelle vers la fin, absolument époustouflante, totalement troublante et délirante mais pour le coup, j'ai trouvé ça excellemment décrit et rendu (sans doute que les vapeurs hallucinogènes commençaient à faire leur effet sur moi:) ).
Commenté également par Yv sur Lyvres où j'ai repéré ce roman.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A_girl_from_earth 191 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines