Magazine Culture

Lumières sur la rentrée

Publié le 01 septembre 2008 par Rendez-Vous Du Patrimoine

Cliché I. Rambaud

En cette semaine de rentrée scolaire, les éditeurs ne sont pas en peine de propositions pour alimenter les rayons des librairies et la réflexion des enseignants comme celle des parents. Avec deux grandes rubriques : la transmission des savoirs et les savoirs de la transmission (la pédagogie), comme si les deux axes de l'éducation devaient être irrémédiablement opposés.

Au point que les tenants du savoir en viennent (ce n'est d'ailleurs pas vraiment nouveau) à parler de démission du système et de "Mensonge pédagogique" (titre d'un ouvrage d'Isabelle Stal, Perrin); de "L'Ecole en désarroi" (Jean-Paul Riocreux, PUF) tandis que, sur le terrain politique, Jacques Lang dénonce "L'Ecole abandonnée" (Calmann-Lévy).

De tels titres auraient de quoi faire baisser les bras à plus d'un(e) !

Alors retenons peut-être, (mais est-ce une antidote ?), le titre musclé du livre de Fanny Capel, professeur à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne) qui, avec "Prof et fière de l'être" (Le Rocher), évoque son métier comme "un travail d'artisan à l'ancienne".

Mais ne nous faisons pas d'illusions : l'avenir du savoir n'est pas concentré dans les livres sur l'école ou dans les films primés à Cannes. Il est à l'Assemblée nationale, à la maison et dans les classes, les trois piliers qui décident des programmes, font la transmission des contenus culturels familiaux et oeuvrent pour celle des contenus communs.

Rappelons-nous aussi, pour en bien méditer les implications à l'heure actuelle et en souhaitant une excellente rentrée à tous les enseignants, ce que disait Condorcet dans ses Cinq mémoires sur l'instruction publique en 1791 :

" L'instruction publique est un devoir de la société à l'égard des citoyens. Vainement aurait-on déclaré que les hommes ont tous les mêmes droits ; vainement les lois auraient-elles respecté ce premier principe de l'éternelle justice si l'inégalité dans les facultés morales empêchait le plus grand nombre de jouir de ces droits dans toute leur étendue".

Est-ce utopique de penser avec lui que "Plus les hommes sont disposés par éducation à raisonner juste, à saisir les vérités qu'on leur présente, à rejeter les erreurs dont on veut les rendre victimes, plus aussi une nation qui verrait ainsi les lumières s'accroître de plus en plus et se répandre sur un plus grand nombre d'individus, doit espérer d'obtenir et de conserver de bonnes lois, une administration sage et une constitution vraiment libre." ?

Merci pour votre lecture ! Thank you for reading !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Rendez-Vous Du Patrimoine 77 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine