Magazine Bébé

Stress

Par Syven
On parle souvent du stress des enfants quand ils vont pour la première fois chez l'assistante maternelle, ou au hasard, à l'école... Mais bon, soyons lucides un peu, quand même, houpla. 80% de ce stress est en réalité celui des parents (je ne me base sur aucune statistique. C'est du 80% selon syven, décidé arbitrairement, et pis c'est tout). Les parents sont les grands stressés de la vie, les Haricots eux, ils vivent l'instant présent, carpe diem (tant que y'a le doudou - tata pour takinou).
Oui donc les journaux, ils me font rire avec leur stress de la rentrée. Jaune, je précise. Parce que c'est nous les parents qui vivont à fond le stress de la rentrée, à moins qu'en fait ce ne soit à cause du cimetière indien qui s'est installé sous notre maison le jour même où nous avons semé la graine de la reproduction.
Avant, la vie était un long fleuve tranquille, où le dimanche on comatait jusqu'à deux heures de l'après-midi sans même l'idée de sortir se promener. On faisait les courses quand on voulait, voire on pouvait même se sustenter d'un paquet de chips les soirs de disette (aussi connus sous le nom de "la grande flemme de se faire à manger".)
Maintenant, on court le marathon matin et soir, et le WE, y'a intérêt à lâcher le fauve dehors, histoire de ne pas se faire bouffer un bras. Sauf erreur, faut apprendre que l'heure du bibi c'est sacré et que quelque soit l'heure du bain, le bibi c'est tout de suite après, pas question d'attendre de mettre une couche et de passer le peignoir.
Mais ça, ça, c'est de la gnognotte, on peut même avouer qu'on aime, et qu'avec l'entrainement, le marathon se gère tranquille, the fingers in the nose. Non, le stress c'est autre chose. Je ne parle pas des dents, des petites fièvres, des bosses, non.
Je parle du cimetière indien, de Life is a bitch, qui persiste à vous compliquer les choses et à vous stresser.
Dans le désordre:
- notre machine à laver a expiré, pas sa garantie, mais le gentil auchiant nous laisse mariner dans notre jus depuis trois longues semaines. Oui, ça p...
- l'état pourrit la vie de Nereij présentement, par extension la mienne.
- la vilaine assurance de ma nounou persiste à lui dire qu'elle ne peut pas être plus couverte qu'elle ne l'est déjà, qu'il faut faire marcher ma garantie assurance responsabilité civile, alors que ce qu'il lui faut, c'est une extension de contrat pour sa garantie habitation*.
- Smoke voit des fantômes et donc miaule en pleine nuit (à moins que ce soit juste pour nous faire braire parce qu'il pleut et qu'on ne le laisse pas sortir.)
- Nereij a atomisé un nid de guêpes dans le jardin, au péril de sa vie (heureusement qu'il court vite).
Résultat, j'ai rêvé toute la nuit que je faisais de la purée de courgette. Toute la nuit. Super rêve. Je suis trop contente.
* Pour rappel, le Haricot a fait un gros trou dans son papier peint.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Syven 51 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog