Magazine Culture

73

Publié le 02 septembre 2008 par Untel

La narratrice, une jeune femme, voulait rompre avec les conventions bourgeoises récemment instaurées par la Révolution, guère moins ennuyeuses que les conventions de l’ancien régime. Or elle a découvert, avec son frère, une lettre adressée à un mystérieux oncle aliéniste, dont ses parents ne veulent rien lui dire. Ce mystère et son aura sulfureuse, le silence familial, sont bien sûr plus séduisants pour elle que les perspective d’un mariage avec un futur patron d’industrie. Elle se met donc en quête de l’histoire de ce parent disparu, qui considérait que pour connaître quelque chose à la folie il fallait la vivre, plutôt qu’étudier des théories, que pour la guérir il fallait laisser les pulsions qui en sont la source se libérer, au lieu de les contraindre. Ces principes sont consignés dans un cahier que détient un médecin, considéré comme l’héritier de la science de l’oncle. Sa curiosité, et le plaisir que procure la transgression, la pousse à écouter le docteur Donadieu avancer dans la lecture du journal. Mais il n’est pas près à divulguer le secret des expériences passées sans quelque paiement, et la lecture s’apparente à une descente aux enfers pour la jeune fille, prête à tout, semble-t-il, pour découvrir ce que dissimule le suspense du récit. Les expériences radicales de l’oncle seront donc exposées en même temps que celles de la narratrice. La langue utilisée est celle, classique, mélodique, de la fin du XVIIIème siècle. Ses préoccupations, son trouble, sont le fruit des bouleversements historiques qui leur sont contemporains. L’écriture se trouve ainsi proche de celle du Divin Marquis, dénuée, peut-être, du soin parfois pénible qu’il prenait aux descriptions sordides, dans ses textes les plus violents – on y retrouve cependant certains décors, les institutions conventuelles, et les personnages membres de sortes de sociétés secrètes, et le texte comprend des scènes qu’on déconseillerait sans doute aux jeunes filles si on vivait quelques deux cents ans plus tôt (toutefois en leur montrant aussi clairement que possible où elles peuvent le trouver, qu’elles s’en délectent une fois qu’on aura le dos tourné). Je te conseille d’ailleurs de prendre garde à l’ironie d’un auteur qui, s’il dépeint des personnages aux aspirations moralement révolutionnaires et brutales, fait le choix d’utiliser une langue policée, d’une beauté parfaite, qui chante un temps révolu.

(Les Figures, de Robert Alexis)

(je te signale quand même que j’ai préféré son précédent roman, publié lui aussi chez Corti et dont j’avais jadis essayé de causer)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Nous avons vu hier:MR 73

    Date de sortie : 12 Mars 2008 Les films sortis à cette date... Réalisé par Olivier Marchal Avec Daniel Auteuil, Olivia Bonamy, Gérald Laroche Plus... Film... Lire la suite

    Par  Lauravanelcoytte
    POÉSIE, TALENTS
  • Pik 73

    ventre en haut à gauche je fais exprès entre la nouvelle et le conte de Maupassant (sur la 2!) comme ça je suis obligée de me dépêcher et de ne pas trop... Lire la suite

    Par  Pat La Fourmi
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • R comme…

    Rebond technique ou reprise des marchés financiers ? Poser la question demande une réponse… et comme nous ne sommes pas dans la culture du « si ça ne monte... Lire la suite

    Par  Eonia
    ANALYSES GRAPHIQUES, BOURSE, FINANCES
  • Pik et pik 73

    Non rassurez-vous je ne me suis pas piquée deux fois hier soir.... comme d'habitude, cuisse droite (les endroits libres se réduisent comme peau de chagrin)... Lire la suite

    Par  Pat La Fourmi
    JOURNAL INTIME, TALENTS
  • Tatouages au henné

    Tatouages henné

    Tatouages temporaires au henné sur les mains et les pieds, 10 photos à Lire la suite

    Par  Mega
    BEAUTÉ
  • Vidéos

    L'hamster mange dans toutes les positions Cireuse de chaussures sexyLe journaliste reçoit des boules de neigeIllusion d'optique, masqueClé USB chien Lire la suite

    Par  Mega
    INSOLITE, PHOTOS INSOLITES
  • R. Suicide

    Ce "strip" a été dessiné il y a quelques années par mon ami bédéiste R. Suicide. Il est tiré de sa compilation My Life as a Foot. Si j'en parle aujourd'hui,... Lire la suite

    Par  Pierre-Léon Lalonde
    JOURNAL INTIME, PHOTOS, TALENTS

A propos de l’auteur


Untel 4 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine