Magazine Cinéma

30 jours de nuit (2008)

Par Eric Culnaert

30 jours de nuit sur la-fin-du-film.comEt à la fin il meurt

Comme tous les hivers, le village Barrow en Alaska se vide de ses habitants avant l’arrivée des 30 jours sans soleil. Parmi eux, Stella (Melissa George) suite à un accident de la route rate le dernier avion en partance pour les 30 jours à venir, la laissant ainsi bloquée dans la ville avec son ex petit ami Eben (Josh Hartnett).
A la tombée de la nuit, des événements inhabituels se produisent (vandalisme, assassinat…). Eben, shérif du village, découvre rapidement l’auteur du carnage: un prétendant à une clique de vampires. Eben, Stella, et les 150 habitants restants ont donc 30 jours à tenir face à ces vampires assoiffés et disponibles 24/24h.

Pour résumer, les 90% des habitants se font rapidement dévorer par les vampires, qui se multiplient de plus en plus rapidement. Seule reste une petite vingtaine de citoyens qui décident de se cacher dans un grenier jusqu’à ce que leurs vivres s’épuisent. C’est alors qu’ils tentent quelques missions au supermarché du coin et là, comme tu pouvais t’y attendre, une enfant vampire « se sert » dans les rayons et contamine le petit groupe.

Reste un jour avant le lever du soleil, les rescapés décident de se rendre à l’usine du coin, Eben faisant diversion. Sur le chemin Stella rencontre une fillette et tente de la sauver mais elles restent bloquées, cachées, au milieu des vampires. C’est alors que le chef des vampires décide de brûler tout le village, effaçant ainsi toute trace, avant de partir vers le village voisin. Pour sauver sa bien aimée Stella des flammes, notre shérif choisit une méthode originale: il s’injecte lui-même du sang de vampire, ce qui lui permet d’affronter les vampires de manière frontale, d’égal à égal. Il détruit le chef des vampires, sauvant Stella et la gamine. Le groupe de non-morts s’enfuit, reste alors un dilemme pour Eben: poursuivre les vampires ou tenir la promesse faite à Stella: regarder le lever du soleil avec elle. Il choisit l’amour…. et meurt brûlé au énième degré dans ses bras. C’est bô, comme ils disent sur Allocine


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Eric Culnaert 106 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines