Magazine Société

Sine-hebdo ce mercredi dans les kiosques.

Publié le 09 septembre 2008 par Boukhari Nacereddine @argotheme

Par N.E. Tatem avec ARGOTHEME

Cet article a été publié par POPULISCOOP

Siné, le caricaturiste et doyen de Charlie-Hebdo licencié pour soi-disant antisémitisme, lance son propre journal satirique. Siné-Hebdo ce mercredi 10 septembre dans les kiosques.

Victime cet été des néocons français qui voient des antisémites partout, l'ex-dessinateur de Charlie-Hebdo, licencié pour avoir ironisé sur la supposée conversion au judaïsme de Jean Sarkozy, lance son propre journal satirique baptisé Siné Hebdo. Siné déboule son canard...

C'est avec un émail individuel, pour chacun des 15000 signataires de la pétition de soutien pour son licenciement de Charlie Hebdo, que le caricaturiste Siné a averti la sortie de l'hebdomadaire satirique SINE HEBDO, ce mercredi 10 septembre. La veille le 9, le tribunal de Lyon devrait fixer l'audience de la plainte déposée par la Licra contre Siné pour "incitation à la haine en fonction de la religion d'une personne".

SINE HEBDO a été déjà tiré mardi 2 septembre à quelques 130 000 à 150 000 exemplaires. Il coûte 2 euros pour 16 pages en quadrichromie. Siné Hebdo a été lancé avec un capital d'un peu plus de 20 000 euros, souscrit par Maurice Sinet dit "Bob" Siné, son épouse Catherine, l'humoriste Guy Bedos et le philosophe Michel Onfray. Il sera en kiosque le même jour de parution du Canard enchaîné et de Charlie Hebdo.

Déjà co-fondateur de plusieurs journaux satiriques dont notamment Siné Massacre en 1962, dans lequel il exprime son anticolonialisme, son antisionisme, son anticapitalisme, son anticléricalisme et son anarchisme. En plein mai 68, il lance L'Enragé avec Jean-Jacques Pauvert. En 1968 il participe à la création Hara-Kiri devenu Charlie-Hebdo en 1970, où il signe la rubrique Siné sème sa zone. Il y restera malgré de grandes difficultés avec Philippe Val, le directeur qui le licencie en 2008 –Voir notre précédent sujet. Agé 80 ans continue son bonhomme de chemin sur la même voix de l'aventure intellectuelle de la satire et de l'insoumission.
Mais sa carrière est plus dense. Citons : En 1981, Michel Polac fait appel à lui pour l'émission Droit de Réponse sur TF1. Après la privatisation de la chaîne, l'émission est supprimée en 1987 en raison d'un dessin de Wiaz titré « Bouygues, une maison de maçon, un pont de maçon, une télé de m... ». Siné passe à L'Événement du Jeudi avec Loup. En 1992, il reprend la rubrique Siné sème sa zone du nouveau Charlie Hebdo, non sans quelques heurts avec la nouvelle direction. Grand amateur de jazz, il a illustré de nombreux livres sur le jazz, ainsi que des pochettes de disques. Certains de ses dessins ont été utilisés pour l'illustration de la page de couverture d'ouvrages comme, par exemple, Parents contre profs du journaliste Maurice Maschino.
On lui connaissait déjà des idées d'anarchiste. Mais c'est de son militantisme d'anticolonialiste, parmi la génération d'intellectuels qui a bien marqué son époque comme Jean-Paul Sartre, et lors de la guerre d'Algérie qu'il a forgé sa personnalité de résistant. Au service militaire et par insoumission il a été longtemps emprisonné.

Sa vocation d'humoriste illustrateur de presse écrite, il la doit, comme rares de journaliste français l'ont eu, dès un âge très précoce. A 14 ans il entre à l'École Estienne où il y étudie le dessin et la maquette. A l'époque pour gagner sa vie, il chantait la nuit dans les cabarets. Avant de publier son premier dessin dans France Dimanche en 1952 et de recevoir le Grand Prix de l'Humour Noir en 1955 pour son recueil Complainte sans Paroles, il commence par  retoucher des photos des revues pornographiques de l'époque.

Ce rapprochement avec ce milieu artistique, lui est venu de son lieu de naissance et où il vécut son enfance, Pigalle, le quartier parisien des Shows et des chansonniers. Selon l'encyclopédie Wikipédia ses caractères de rebelle, très remonté à l'égard de l'Etat, la justice et la police reviennent certainement au sort qu'a connu son père, Laurent Sinet, condamné à plusieurs années de travaux forcés. Signalons aussi que sa maison à San-Gavino-di-Tenda en Corse est détruite par un attentat à l'explosif le 2 janvier 2004.

Siné Hebdo, journal "mal élevé" sans éditoriaux, sera dirigé par Siné et par sa femme, Catherine Sinet. L'équipe qui participe à la rédaction comporte Ronald Searle, l'écrivain et historien médiéviste Raoul Vaneigem (un des ex-chefs de file de l'Internationale situationniste) ou encore le généticien André Langaney. Guy Bedos et Christophe Alevêque, l'écrivain et comédien Jackie Berroyer, la cofondatrice des Chiennes de garde Isabelle Alonso, ainsi que la journaliste et écrivaine Sylvie Caster et le journaliste-humoriste Didier Porte apporteront aussi leurs contributions./
Parmi les dessinateurs, Jacques Tardi, Etienne Delessert, Loup, Philippe Vuillemin, Philippe Geluck (qui "ne dessinera pas des chats"), mais aussi Carali, Berth, Remi Malingrey, Yan Lindingre. Le producteur Bruno Gaccio, ex-coauteur des "Guignols de l'info" (Canal+) ainsi que plusieurs stars de l'émission "Groland" - dont le "président", Christophe Salengro, Gustave de Kervern, Benoît Delépine, etc.Parmi les soutiens à Siné de la corporation de la presse lors de l'abusus Plantu : Delfeil de Ton, Barbe, Willem, Wiaz, Jean-Pierre Desclozeaux, Lefred-Thouron, Syvlie Caster, Tignous, Benoît Delépine, Yves Got, Faujour, Picha, Tardi, Rémi Malingrey, Jean-Pierre Bouyxou, Guy Bedos, Denis Robert, Christophe Alévêque, Diego Aranega, Gérard Filoche, Isabelle Alonso, Pétillon, Jackie Berroyer, Noël Godin, Vuillemin, Raoul Vaneigem, Ronald Searle, Michel Onfray, Bruno Gaccio, Jules-Edouard Moustic, Philippe Geluck, etc.
Les rubriques :
-   "Erreurs judiciaires" sera assurée par l'écrivain Roland Agret, victime dans les années 1970 d'une des grandes erreurs judiciaires françaises
-   Social : par Gérard Filoche, ex-inspecteur du travail, ancien dirigeant de la Ligue communiste révolutionnaire et auteur d'une vingtaine d'ouvrages
-   Livres : par Noël Godin ("l'entarteur" belge)
-   Cinéma : par le cinéaste Jean-Pierre Bouyxou ;
-   Police : par l'écrivain et résistant Maurice Rajsfus ;
-   Gastronomie : par l'oenologue et courtier en vins Jean-Christophe Piquet-Boisson...Siné Hebdo, Les Éditions de l'Enragé, 118-130 avenue Jean-Jaurès 75169 Paris Cedex 19.

Sine-hebdo ce mercredi dans les kiosques.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Boukhari Nacereddine 111 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine