Magazine Sport

Roger is magique... again /// Sus aux tricheurs !

Publié le 09 septembre 2008 par Pascal Boutreau

Suite à une demande de la gente féminine de ce blog et n'ayant jamais su dire non à une femme (hélas la réciproque est loin d'être vraie... sniff sniff), il y aura désormais de temps en temps (pas tous les jours tout de même faut pas pousser), la photo d'un jeune homme, en haut à droite. Par contre, je vais avoir besoin de suggestions n'étant pas aussi "pointu" dans ce domaine... Pour la première tentative, je suis assez serein avec Jean Galfione. Pour avoir eu une fois l'occasion de marcher à ses côtés, j'ai pu me rendre compte de ce que c'était que de devenir invisible... Pour la suite, mesdemoiselles, mesdames et pourquoi pas messieurs, j'attends vos propositions.

...........................

Eeb673df376e53fd2b627b40b770f758
J'avais prévu de sortir cette news mercredi, mais je n'ai pas pu attendre, trop content de la victoire de mon Roger ! Comme sa montée en puissance au cours de la quinzaine le laisser présager, Federer a retrouvé sa baguette magique et n'a pas laissé la moindre chance à Murray. Au passage, sur l'Equipe TV, ils disent qu'il a "exécuté" Murray ....  Que je déteste ce vocabulaire guerrier utilisé pour du sport ! Bref... Le principal c'est que le Suisse, qui a à nouveau montré un jeu d'une exceptionnelle qualité avec un coup droit dévastateur et un revers dont la fluidité me fait rêver (le revers à deux mains de Murray est pas mal non plus), semble avoir retrouvé toute sa motivation, toute sa joie à entrer sur un court de tennis. Il y a longtemps que l'on ne l'avait pas vu si "agressif" dans son jeu. 

Le voilà désormais à 13 titres du Grand Chelem, à une petite unité du record de Pete Sampras. Une fois que Nadal, lui aussi un immense champion de seulement 22 ans, se sera refait la santé, on risque d'avoir encore quelques duels d'anthologie. J'en salive déjà. A New York, l'Espagnol semblait cuit de chez cuit. Normal au regard de sa saison. Malgré tout, il s'est encore battu comme un damné.  Chapeau. Avec en plus des Djokovic et des Murray, 21 ans tous les deux seulement, capables de sortir des matches de dingue, ça promet ! Et surtout ça donne envie d'aller jouer, de resortir la raquette de sa housse (Peg, Clarisse et Nathalie, c'est quand vous voulez... pour le tennis hein, pas de malentendus...). Alors pour nous donner cette envie de jouer, merci aussi à ces champions.  

...................

3020891738
Même s'il a été banalisé et est devenu la norme de notre société, le mensonge est quelque chose qui me met profondément en colère... Y étant confronté depuis dix jours (indirectement certes...), ce post consacré à la tricherie s'imposait. Deux exemples pour illustrer ce propos.

Depuis mon retour des Jeux olympiques, je ne compte plus les fois où, dans les couloirs du journal, on me demande si "j'ai encore dopé un cheval". Le tout sur le ton de la plaisanterie of course, mais une évolution hélas symbolique de la nouvelle perception de l'équitation au sein de ma rédaction.  Faute de résultats du jumping, il était encore un petit peu possible de faire mousser les dadas grâce aux performances de Nicolas Touzaint, Jean Teulère et de leurs potes du concours complet. Là encore les deux forfaits de nos deux leaders a engendré quelques railleries dans les couloirs ou encore à l'endroit le plus stratégique du journal à savoir... la machine à café (et vu que j'y passse un paquet de temps, j'en entends...). Aujourd'hui, aux yeux de beaucoup de monde, l'équitation se résume donc à des dadas boiteux et à des dadas dopés... Allez "vendre" votre rubrique avec tout ça !

Concernant le dopage, manque de bol pour les cavaliers, ils sont cette fois tombés sur un labo, celui du Hongkong Jockey Club, qui est sans doute le plus performant de la planète. Et pan, quand on cherche vraiment, eh bien on trouve... Cette fois, les cinq cas positifs concernent un produit hypersensibilisant. Pour résumer, quand on met ce produit sur la papatte (oups pardon, la jambe) du cheval, cela lui provoque des brûlures et des douleurs au moindre contact. Il a donc tendance à sauter un peu plus haut pour éviter de tutoyer la barre. Dans le principe, c'est un peu comme si on mettait un produit sur les pointes de Doucouré qui lui filerait des décharges électriques quand il touche une haie. Notre Ladji sauterait un peu plus haut pour ne pas les toucher.

Ce qui est énervant c'est d'en entendre certains dans le milieu faire comme s'ils découvraient ces pratiques. Un peu comme les directeurs sportifs des équipes de vélo ou consultants TV anciens cyclistes qui, tels de blanches colombes, s'offusquent à l'antenne du dopage dans le cyclisme. Je ne suis pas depuis longtemps dans le milieu du dada, mais j'ai vite compris que le dopage existait depuis longtemps. Quelques pratiques peu respectueuses de l'animal aussi. Il m'a semblé aussi qu'il y avait une belle hypocrisie aussi dans cet univers. Si le passionné de base aime à la folie son dada et consent à d'énormes sacrifices pour son bien être, j'ai eu comme l'impression qu'au haut niveau, derrière les beaux discours, le cheval n'est parfois qu'un "objet financier" et que dans certains pays (guten Tag...) tous les moyens semblent être bons pour le faire sauter plus haut. L'avantage du cheval, c'est qu'il ne parle pas. Et pour le coup, cela se fait vraiment à l'insu de son plein gré...

Exemple de tricherie n°2. Les triathlètes attendent forcément un petit mot sur notre ami "marathonien" de Gravelines auteur de remarquables performances dont un 2h30 lors du dernier marathon de Rotterdam. Une perf' remarquable certes sauf si le monsieur en question n'avait pas parcouru la quasi intégralité du parcours en VTT, n'ôtant sa casquette et son K-Way que pour les derniers kilomètres. Le post est ensuite parti en sucettes (ben oui obligé sinon ce ne serait pas Onlinetri... ;)), mais au-delà des excèssifs qui ne sont pas loin de réclamer le goudron et les plumes, une bonne petite radiation très longue durée de toute fédé sportive pour ce monsieur me semblerait pas mal. D'autant plus qu'il ne semble pas en être à son coup d'essai au regard d'autres de ses performances très suspectes. Car dans l'esprit, ce type de comportement va au-delà de la triche. C'est une escroquerie puisque de l'argent est en jeu (il a pris les primes). Une attitude bien écoeurante et qui se pose aux antipodes de l'esprit du sport, celui où l'on cherche à se dépasser certes mais surtout où la notion de plaisir se doit d'être associée à un accomplissement personnel. Cela n'empêche pas la compétition et la volonté d'être meilleur que l'autre, mais cela impose avant tout un respect de l'autre.  C'est la base du sport. Une base hélas piétinée par ces individus peu scrupuleux qui doivent aujourd'hui rendre des comptes. Quand on triche et ment, on doit payer !

...........................

Logo-saintelyon
Lundi

Course à pied : 1h10' (très bonne séance, très bonnes sensations sous le soleil... ça fait du bien !)


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pascal Boutreau 6812 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog