Magazine Culture

Un complot contre Angot, un autre contre moi. On est inséparables.

Par Georgesf

Je viens de trouver sur mon blog un commentaire posté ce matin à 3h48 par un certain Despoint. Il est très beau, il mérite mieux qu’un passage en commentaires ; il faut lui donner sa chance, je vais en faire un billet. C’est comme les livres qui sortent pour la rentrée : pour leur donner le droit de survivre, il faut les mettre sur la table « Nouveautés » du libraire, sinon ils sont condamnés à l’oubli. Je dis ça comme ça, en l’air, bien sûr, vous verrez. Revenons à ce merveilleux commentaire que je cite intégralement, orthographe incluse :

Catherine Clément Philosophe et romancière française, révèle lors de la matinale de France Culture du 10/09/08, comment s’est organisé une cabale contre le livre "Le marché des amants" de Christine Angot, Editions du Seuil.

http://www.dailymotion.com/kenestaf/video/x6q0u8_cabale-antiangot_news

Ça mérite un commentaire de textes. Je vais faire ça comme je peux, je ne suis pas agrégé, je ne suis même pas un littéraire.

COMMENTAIRE DE TEXTE

On commence le plus vite possible, très scolairement, presque universitairement, par se placer sous une autorité. Catherine Clément, c’est bien, c’est du solide. Peut-être pas assez, on ajoute philosophe. Mais attention, pas n’importe quelle philosophe, ce sera Philosophe avec une majuscule, qui n’a aucune raison d’apparaître ici, mais ça en impose. Aïe, ça fait peut-être trop théoricien, on précise aussi romancière (Où publie-t-elle ? Je vais chercher, j'arrive). On comprend donc qu’elle sait de quoi elle parle, Catherine Clément, quand c’est elle qui cause.

Et non seulement elle cause, Catherine Clément, lorsqu’elle est invitée à la matinale de France-Culture, mais elle va plus loin. Elle révèle. Elle pourrait protester ou expliquer, défendre ou exposer, non, elle RÉVÈLE. Bon verbe, ça. On ne révèle jamais que des vérités cachées. Si on révèle, hé, c’est que c’est vrai, incontestable, il ne manquait que la lumière philosophale de Catherine Clément pour la découvrir, cette vérité.

Et qu’est-ce qu’elle révèle ? Elle révèle comment s’est organisée (oui, Despoint, avec un e, ça s’accorde) une cabale. Parce qu’on ne sait jamais, il pourrait y avoir une cabale sauvage, non organisée, vous imaginez comment sont les cabalistes, ils cabalisent à des degrés divers. Celle-là, ils l’ont minutieusement OR-GA-NI-SÉE, tant la cause était importante. Une cabale, une vraie, avec tout ce que ça induit : complot, intrigues, manœuvres secrètes dirigées contre quelqu’un ou quelque chose. Il est vraiment bien, ce mot cabale, il évoque aussi la science occulte, la communication avec un monde invisible, infernal, peut-être même des trucs de mystérieux talmudistes. Hé, il faut au moins tout ça pour abattre Christine Angot. Il faut organiser une cabale. Pauvre Christine, petite innocente, sait-elle ce qu’on prépare dans son dos ?

La cabale va-t-elle triompher ? Non, Catherine Clément, Philosophe, romancière (épisodiquement publiée… ah, ayé, j’ai trouvé, au Seuil, comme Christine Angot mais il ne faut le dire vite), Catherine Clément, ange de lumière, est apparue, suivie d’un angelot Despoint qui joue du clairon en sonnerie de rappel. Alleluiah ! La littérature est sauvée !

Et pour être sûr, on donne en partant le lien vers l’émission qui vous apportera la lumière. Un peu comme les missionnaires mormons essaient de vous filer leur Cinquième Evangile à la fin de leur baratin « Voyez vous-même, vous serez convaincu ».

Je crois que Despoint, errant sur la blogochose, poste où il peut ses billets pour défendre la cause sacrée. Il a cru trouver ici un terrain favorable, il a lu trop vite mes billets où je joue les défenseurs de Christine Angot. C’était pour rire, Despoint, je suis hou, hou, un méchant, un moqueur, ce billet n’était pas pour de vrai. Je vais donc préciser.

Non, il n’est pas besoin de complot cabaliste pour abattre Christine Angot. Elle le fait toute seule. J’ai lu plusieurs pages, pas forcément celles où elle parle de son sphincter et de son clitoris. C’est mal écrit, sans grâce, bébête. C’est du bouquin d’exhibitionniste pour voyeur sorti d’un peep-show. C’est à vous dégoûter de la chose, littéraire ou non. Je vais changer de coloc, ça pue et c'est plein de branleurs à la porte. Fin de ma critique, me voici répertorié comme nouvel affidé de la cabale.

Et puisque France-Culture aime dénoncer les cabales, je leur suggère d’organiser (très vite, c’est une urgence, SVP ; ne vous inquiétez pas pour l’organisation, je peux fournir la philosophe, et même la romancière et les témoins à charge) d’organiser, disais-je, une matinale pour expliquer pourquoi je ne suis pas présent à la table « Nouveautés » dans les Fnac parisiennes.

Moi, je sais, c’est un complot, remarquablement organisé, personne ne s’en aperçoit, sauf moi et les quelques copains parisiens qui m’ont signalé leur difficulté à trouver mon livre bien caché à la Fnac. Alors, pourquoi suis-je absent de la table Nouveautés ? Est-ce un complot des forces obscures ? J’ai pris mon scooter, ma cagoule, je suis monté à la capitale pour enquêter sur le complot. Les chefs de rayon de la Fnac ont d’autres explications ; c’est amusant, elles varient :

Une Fnac m’explique que « c’est réservé aux livres qui se vendent bien ». Mais elle ne peut pas m’expliquer pourquoi certains livres y ont droit dès le jour de leur parution, dès le déballage du carton, alors qu’il ne s’est encore rien vendu (je l’ai vu, j’ai assisté à la mise en place de la table). « Mais ils se vendront bien » me rétorque-t-on. Effectivement, s’ils sont mis en évidence sur la table « sélection nouveautés », ils finiront bien par se vendre, c’est indémontable, ce raisonnement. Il doit y avoir une faille, je ne la trouve pas.

Une autre Fnac m’explique que c’est réservé aux livres qui ont obtenu une bonne critique médias. La bonne critique médias de Christine Angot, je ne l'ai pas encore lue, et son Marché aux amants trône pourtant, bien mis en valeur. Mais on n'attaque pas une femme qui tombe. Je me contente de signaler avec étonnement quelques livres sortis dans un formidable silence médiatique à ce jour « Oui, me répond-on, mais ceux-là, on sait qu’ "ILS VONT AVOIR" une bonne presse. ». La table Nouveautés de la Fnac est dotée de mystérieux pouvoirs prophétiques ! Roooh, j’espère que les critiques qui ne savent pas de quels livres parler viendront y chercher l’inspiration : il faut que s’accomplissent les prophéties.

Toujours à la Fnac, je demande qu’on me désigne, sur la table Nouveautés, les livres qui auraient obtenu, comme le mien, les trois étoiles du Nouvel Obs. On me regarde l’œil soupçonneux, comme si j’avais acheté ces *** : « Vous les avez eues, vous ? Avec ça ? Quand ? » « Fin août » réponds-je. « Ah, soupire la dame, fin août ! C'ÉTAIT TROP TÔT, C'EST POUR ÇA ! ».

Et on m’abandonne, poignardé devant la table Nouveautés.

Le complot a réussi, les conspirateurs s’enfuient, drapés dans leur ample manteau anthracite.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Georgesf 63 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines