Magazine Côté Femmes

L'enquête sur la disparition d'Antoine, 6 ans, piétine à Issoire

Publié le 16 septembre 2008 par Willy

Avis de recherche concernant placardé le 12 septembre 2008 à Issoire

ISSOIRE (AFP) - 15/09/2008 - L'enquête sur la disparition à Issoire d'Antoine, 6 ans, qui, selon sa mère, est introuvable depuis le 11 septembre, s'annonce "longue et difficile", a affirmé le parquet de Clermont-Ferrand qui ne cache pas son inquiétude.

"Rien n'est clair dans cette affaire, et nous travaillons sur tout", expliquait lundi soir un enquêteur.

"On en est exactement au même point, les heures passent et c'est très inquiétant", a souligné le procureur de la République, Jean-Yves Coquillat.

Selon lui, "c'est une affaire qui sera longue et difficile", si bien qu'il a nommé un deuxième juge d'instruction pour mener l'information judiciaire pour "enlèvement et séquestration de mineur" ouverte dimanche.

Lundi après-midi, le procureur, les juges et les gendarmes se sont rendus au domicile de la mère du garçon, dans le centre d'Issoire, bourgade située à 30 km au sud de Clermont-Ferrand, puis au restaurant dans lequel elle avait dîné le 11 septembre.

Elle avait déclaré la disparition de son fils ce soir-là, indiquant aux gendarmes ne pas avoir retrouvé à son retour du restaurant l'enfant laissé seul à son domicile.

Selon le procureur, rien ne permet de mettre en doute la date déclarée de la disparition. Mais les enquêteurs ne disposent que de "deux témoignages valables" de personnes ayant aperçu l'enfant, seul, le 2 septembre vers 23h00 et le 3 dans l'après-midi.

Les enquêteurs retiennent de moins en moins, "sans complètement l'exclure", la thèse de la fugue.

"Plus le temps passe, plus l'inquiétude grandit", souligne Pascal Geoffray, le directeur de l'école d'Issoire fréquentée par Antoine.

Le directeur, qui est également l'instituteur de la classe de CP où Antoine s'est présenté le jour de la rentrée, le 2 septembre, raconte que le garçon, "arrivé avec sa maman et celui que je suppose être son compagnon (...) avait l'air heureux de découvrir cette nouvelle classe et de retrouver des camarades".

Depuis, le directeur n'a pas revu le jeune garçon. "J'ai appelé à son domicile les jours suivants, en vain. J'avais même prévenu l'inspecteur de l'absence d'Antoine dès le premier jour, mais sans penser au pire: les absences sont fréquentes en CP à la rentrée, car certains parents ne se rendent pas compte que leur enfant n'est plus en maternelle".

Dans le quartier, les commerces ont apposé sur leur vitrine la photocopie de l'avis de recherche d'Antoine.

Au restaurant "Le Bon Croûton", Stéphane Bourcelin est effondré. L'employeur de la mère d'Antoine, qui s'est déclarée en arrêt de maladie depuis le 13 août dernier, voyait l'enfant "quasiment tous les jours" jusque-là et avait de bonnes relations avec lui.

L'homme se déclare quand même "surpris que la disparition n'ait été déclarée que jeudi" alors que selon lui "l'enfant avait disparu avant".

La mère de l'enfant et son compagnon "sont en liberté", selon le procureur. Des scellés en adhésif rouge ont été apposés sur la porte de leur appartement, aménagé dans une bâtisse ancienne du centre d'Issoire, et accessible par un escalier extérieur en haut duquel est posé le petit vélo jaune et bleu d'Antoine.

La maman d'Antoine et son compagnon (2G) accompagnés d'enquêteurs après leur audition, le 14 septembre 2008 à Issoire


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Willy 401 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog