Magazine Banque

La bourse ou la vie

Publié le 16 septembre 2008 par Dominik89

Bon, cette fois, personne ne peut plus nier l'ampleur de la crise financière. Même Christine Lagarde est obligée de constater les dégats.

Tags : Crise des Subprimes, Christine Lagarde, Lehman Brothers, Fanny Mae, Freddy Mac, Merryl Lynch, Ban of America, gouverment US, crise de 1929, Nicolas Sarkozy, François Fillon, Espagne, plan de relance, Alan Greenspan, prix Nobel d'économie, banques, crises financières, Europe, croissance, récession, Livret A, visite du pape en France

Lehman Brothers, quatrième banque d'affaire américaine a été déclarée en faillite hier et le gouvernement US a décidé de laisser faire. Sans doute ne pouvait-elle rien faire après avoir sauvé Fanny Mae et Freddy Mac en injectant 200 milliards de dollars. Merryl Lynch a évité le pire en se faisant racheter par Bank of America. On le voit, les banques outre-Atlantique tombent comme des dominos et mettent en péril le système financier dans sa globalité. Malheureusement, on ne peut même pas se permettre d'en rire car la contagion va gagner l'Europe, même si ça devrait être moins grave chez nous. On nous dit que nos banques sont saines, mais on nous avait affirmé la même chose vis à vis des subprimes alors même que des milliards d'euros se sont volatilisés. La conséquence de tout ça sera que les survivants auront moins de liquidités et seront plus frileuses pour prêter de l'argent aux entreprises et aux particuliers. Du coup, la croissance va continuer son plongeon et la récession parait inévitable. D'ailleurs, les prévisions pour la France annonce un second trimestre consécutif négatif, ce qui institue de facto la récession économique.
Quand Alan Greenspan parlait de la plus grande crise financière depuis 1929, tous les boursiers lui riaient au nez en prétendant qu'il exagérait et criait aux loups. Hier, Un prix Nobel d'économie déclarait que cette crise serait moins grave que celle de 1929, mais qu'il pouvait se tromper sur ce point !!! Ca n'a fait rire personne.
Sur nos ondes, les spécialistes économiques de radio nous parlent désormais d'une crise longue et durable. La bourse devenant un investissement à cinq ou dix ans (au mieux) et présentant le Livret A comme le nec plus ultra en matière de bas de laine.
Certains pays comme l'Espagne ont déjà enclenché un plan de relance de l'économie, mais nos caisses sont vides (dixit Nicolas Sarkozy) et notre pays est en faillite (d'après François Fillon), donc le gouvernement ne fera rien, sauf prier le ciel que tout se passe pour le mieux.
Peut-être fallait-il voir là la vraie raison de la visite du pape en France !
Dominik


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dominik89 1652 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte