Magazine Culture

Mahmoud Darwich/Je demeure vivant

Par Angèle Paoli
« Poésie d'un jour
(Pour faire défiler les poésies jour après jour,
cliquer sur les flèches de navigation)


Te_souvienstu_du_chemin_de_notre_ex
Ph., G.AdC


JE DEMEURE VIVANT

Je demeure vivant dans ton immensité
Tu ne m’as pas parlé comme une mère à son enfant malade
J’ai souffert de la lune de bronze sur les tentes bédouines
Te souviens-tu du chemin de notre exil vers le Liban
  lorsque tu m’oublias, et
Oublias le sac de pain ?
Et le pain était le blé
Je ne criai pas de peur de réveiller les gardes
Le parfum de la rosée me posa sur tes épaules
Gazelle
Qui, là-bas, perdit son gîte et son mâle

Mahmoud Darwich, La terre nous est étroite, in Philippe Jaccottet, Un calme feu, Fata Morgana, 2007, page 47.


Retour au répertoire de septembre 2008
Retour à l' index des auteurs

» Retour Incipit de Terres de femmes

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Angèle Paoli 39970 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines