Magazine Cinéma

La vie devant ses yeux

Par Rob Gordon
La vie devant ses yeuxIl y avait de quoi attendre impatiemment le retour de Vadim Perelman, auteur d'un très beau House of sand and fog. La vie devant ses yeux sentait le film ambitieux, filmant sur deux époques le portrait d'une jeune femme marquée à vie par une tuerie façon Columbine. Une tuerie dont Perelman ne se sert finalement que pour faire monter une sorte de suspense assez putassier, jouant le jeu du "qui mourra / qui mourra pas" en revenant sur la même scène tous les quarts d'heure. Dans un thriller, pourquoi pas ; dans un drame, ça fait désordre.
En fait, la vie devant ses yeux a transformé en défaut tout ce qui faisait le sel de House of sand and fog : le filmage précieux est devenu chichiteux (on n'en peut plus de ces gros plans sur des fleurs), et la profonde tristesse qui s'emparait du personnage de Jennifer Connelly bascule ici dans l'artifice le plus complet. Impossible de croire une seconde au personnage d'Uma Thurman, qui nous est d'ailleurs présenté au gré d'une série de scènes platissimes. La partie Evan Rachel Wood est plus intéressante, mais schématise grossièrement l'opposition entre l'héroïne (une marie couche-toi là, pour résumer) et sa meilleure amie (une grenouille de bénitier, pour résumer aussi).
Reste alors à se concentrer sur le pourquoi du comment. Car le film de Perelman n'est pas livré clé en main, mais livre les informations façon puzzle pour nous permettre de le reconstituer. L'aberration de l'ensemble prend forme dès la première demi-heure du film, puisqu'il est facile de comprendre ce qui sera lourdement expliqué une heure plus tard. Une conclusion un peu con, qui montre qui plus est que le mauvais film vu précédemment n'est qu'une sorte de vue de l'esprit, et qu'il n'y avait donc aucune raison de s'y intéresser. Même s'il n'est pas franchement détestable, La vie devant ses yeux est un bon gros ratage à oublier rapidement.
3/10

Retour à La Une de Logo Paperblog

LES COMMENTAIRES (3)

Par Boubou
posté le 19 novembre à 17:03
Signaler un abus

Ce film est très bien fais, très beau. Mais seulement il faut avoir un peu plus qu'un pois chiche dans le cerveau pour le comprendre. Certes, la fin est dure à comprendre mais avec un peu de réflexion tout parait logique. Alors avant de critiquer le travail d'une personne il vaut mieux essayer de comprendre. Sur ce, bonne soirée à tous.

Par Riska
posté le 15 février à 02:34
Signaler un abus

J'ai trouvé le film fort interressant et émouvant seulement je ne comprend pas la fin...? Le mec tue Diane non? Alors la mère d'emma c'est qui? Oo dommage que la fin est incompréhensible =/ j'attendais avec impatience de connaitre la fin pour savoir mais je dois dire que c'est raté...

Par stef
posté le 21 juillet à 03:09
Signaler un abus

dans la vie devant ses yeux qui est mort maurine ou diane ? et es ce que la jeune blonde est la meme que la meme d'emma ?

A propos de l’auteur


Rob Gordon 109 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines