Magazine Cinéma

Lakeview Terrace en tête du Box-office

Par Michcine

lakview_terrace
Le thriller "Lakeview Terrace" (Sony) avec Samuel L.Jackson et Patrick Wilson vient de prendre la tête du box office Us, en engrageant 15.6 million de $ le premier jour. Il dévance la comédie vaudevillesque des Frères Coen "Burn after reading, qui se retrouve en deuxième position avec une "petite" chute d'adience de 41%. en ajoutant malgré cela encore 11.3 m $ au compteur pour atteindre 36.4 m $
Dane Cook et Kate Hudson dans la comédie romantique Lionsgate "My Best Friend's Girl," se positionne sur la troisième marche du podium avec 8.3 m $.... 

Quant au dessin animé de MGM "Igor"  il a fait ce que l'on attendait de lui, 8 m $ pour attérir à la quatrième place, suivi par "Ghost Town"  Dreamworks/Paramount avec Ricky Gervais et Greg Kinnear...Mais les studios on supprimé 500 salles vu les maigres résultats du film. .

Lakeview Terrace, ou quand un policier dépasse les limites que sa profession lui impose.

Mini-synopsis:

Un jeune couple emménage dans leur maison de rêve en Californie. Ils seront bientôt la cible de leur voisin, un père monoparental, sévère, autoritaire, raciste, et policier à Los Angeles, Abel Turner autoproclamé gardien du secteur, qui désapprouve leur relation interraciale. Ses patrouilles nocturnes et son regard excessivement vigilant réconfortent certains, mais deviennent peu à peu envahissants pour les nouveaux mariés. Ses intrusions persistantes dans leur vie privée pousseront le couple à la révolte. Le film est tourné dans  la quartier de Lakeview Terrace de Los.Angeles, qui avec Jackson et Patrick Wilson est le troisième "personnage" clé du récit.   Neil LaBute joue en effet habilement sur le sentiment d’insécurité, avec le projection d'une manière récurente de l'incendie de Los Angeles sur les écrans télés, apportant une double tension tout au long du film. Comme il joue tout aussi habilement sur le sentiment presque violent de propriété, mais construit un film et un dénouement trop prévisible et politiquement correct pour emporter une totale adhésion. Il traite finalement davantage de la difficulté de communiquer dans des maisons cadenassés et ultra sécurisées, en épaississant la psychologie des personnages, que du racisme (qui en est néanmoins aussi une résultante).

 La bande-annonce qui montre un film explosif.

.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Michcine 21497 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines