Magazine Culture

Conan Lord, carnets secrets d’un cambrioleur

Par Pralinerie @Pralinerie

Londres, après guerre. Conan Lord signe ses crimes au diamant sur vitres et miroirs. Ce prince des monte-en-l’air n’a jamais été pris et crée autour de lui une légende. Les hypothèses des journalistes se multiplient. Ils sont loin d’imaginer que ce personnage est un groupe de trois rescapés d’un cirque : Peggy, ancienne dompteuse, Tiny, l’homme-enfant, et Seth, l’homme obus.
L’affaire à laquelle ils s’attellent est difficile. Il s’agit de récupérer un tableau gardé dans la grande maison Shelton, ancien lieu de réunion de tous les aristocrates oisifs des années 20. C’est dans cette société toujours imbibée d’alcool ou de drogue qu’eut lieu une série d’assassinats particulièrement effrayants : des femmes de chambres décapitées, dont la tête était posée dans le jardin et le corps assis sur une chaise, les mains sur un abécédaire. Les deux suspects principaux se sont entretués devant un témoin, qui a pu apprendre du mourant l’identité du coupable. Cet homme a choisi de se taire. Avant de mourir, il peint un tableau donnant la clé de l’énigme. C’est ce tableau, qui a porté malheur à tous ses propriétaires, qu’il faut dérober. Le trio s’apprête à découvrir les secrets de la maison Shelton.
Un brussolo qui joue sur le rationnel et l’irrationnel, qui aime les retournements de situation, les fausses pistes. Un bon cru qui fait frissonner !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Pralinerie 1161 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines