Magazine Bd

Interview de Philippe Guillaume

Par Manuel Picaud
Personnalité estimée du petit monde de la BD, Philippe Guillaume est notamment le co-vice-président de l’Association des Critiques et journalistes de Bande Dessinée. Journaliste aux Échos, il s’est lancé dans la co-écriture de la très prometteuse série financière Dantès dont le 2e tome paraît ces jours-ci. Cet ambassadeur 2008 de la ville de Mantes-la-Jolie répond aux questions d’Auracan.com sur sa carrière et sa collaboration avec Pierre Boisserie et Érik Juszezak, sans oublier ses projets.
Vous avez lancé des prépublications de bandes dessinées dans les Échos Passionné de BD, je me suis demandé pourquoi n’en parlerait-on pas dans les Échos ? Je me suis mis à faire des chroniques
régulières dans le supplément hebdomadaire. Et puis en 2002, j’ai proposé de pré-publier une BD pendant l’été. Chaque jour, deux planches du tome 4 de la série I.R.S. étaient accompagnées d’un rédactionnel lié à la problématique de l’album, c’est-à-dire au recyclage de l’argent de la drogue, et un portrait d’une personnalité de l’environnement socio-économique expliquait pourquoi il aimait la bande dessinée. Ce projet innovant et ambitieux a nécessité la collaboration d’une quarantaine de journalistes ! Cela s’est traduit par 26 portraits de personnalités : de Michel-Édouard Leclerc à Louis Schweitzer, en passant par Vincent Bolloré, Denis Robert le journaliste, ou Richard Malka l’avocat. Tout cela a été repris dans un hors série : Larry B. se dévoile dans les Échos. Ensuite on a pré-publié Blake et Mortimer, le tome 2 des Sarcophages du 6e Continent, le tome 17 de XIII : l’Or de Maximilien, un Alpha et évidemment Dantès À quoi faut-il s’attendre avec la saga Dantès ? En 1989, Alexandre est arrêté. Il va se passer six ans avec le procès où tous vont l’enfoncer. Il va être condamné à la réclusion criminelle à perpétuité avec une peine de sûreté de 22 ans. Le jury va considérer qu’il a sciemment assassiné Sancier. Le dossier de ce dernier – qui disculpe Alexandre – a brûlé dans l’incendie de la Banque. Comme au Crédit Lyonnais. En prison, en lisant un magazine, Alexandre découvre que tous ceux qui l’ont fait tomber participent à Versailles à une soirée des 10 ans du MATIF où ces gens-là sont présentés à Charles de Salers, président de Nation française et à sa fille Justine. On assiste à l’élection de 1995 et on comprend que Saint-Hubert entre dans le cabinet du ministre de l’Économie, mais qu’il roule en fait pour l’extrême droite… Les deux cycles suivants vont se passer entre 2000 et 2002. Deux éléments vont forcément apparaître : le 11 septembre et l’élection présidentielle de 2002…
Retrouvez l’entretien exclusif de Philippe Guillaume surAuracan.com Comme toujours, cet article est illustré de visuels originaux et exclusifs : extrait de la planche 40 de Dantès T2 et crayonnés de personnages pour le T3 © Juszezak - Boisserie - Guillaume / Dargaud - Photo Philippe Guillaume en dédicace à la FNAC © Manuel F. Picaud / Auracan.com. Interview dans le cadre du dossier Éric Stalner et Pierre Boisserie

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Manuel Picaud 2238 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines