Magazine Culture

Le Greco peintre post-impressionniste ?

Publié le 16 septembre 2008 par Myriam

La question peut être posée, non pas à propos de la révolution chromatique apportée par le post-impressionnisme, mais plutôt au sujet de la transformation de la ligne, du chamboulement de règles classiques des proportions et de la perspective.

Le_greco_vue_de_tolede_2
Il n'y a rien de très original de signaler que le Greco tient une place toute singulière dans l'histoire de la peinture de la Renaissance. Pour les uns son style révèle une accentuation extrême des travers esthétiques du maniérisme, annonçant une forme de décadence des formes tardi
Van_gogh_la_nuit_2_2
ves de la Renaissance. Pour d'autres, explication plus prosaïque, le Greco "souffrait" d'un défaut de vision de naissance qui provoquait une perception déformée de la réalité, conduisant le peintre à reproduire le monde avec les distorsions que suggéraient sa vision anormale. En tout état de cause, j'ai trouvé un parallèle troublant entre deux peintures du maître espagnol et les formes esthétiques propres à deux grands peintres post-impressionnistes, et ce, à ma connaissance, sans que ces derniers ne revendiquent une quelconque filiation ou influence.

Le première parallèle est entre deux toiles fameuses : l'une est la Vue de Tolède, du maître espagnole, que j'avais découverte au Metropolitan Museum de New York. Il s'agit, je crois, du seul paysage qu'ait peint le Greco. L'autre est l'illustre Nuit de Van Gogh. Dans les deux cas, l'espace se distord sous l'influence de courbure imprimées par la vision du peintre. D'ailleurs, ce ciel de Tolède, est-il comme pour Van Gogh celui d'un paysage de nuit, également éclairé par une pleine lune, cette fois enfouie sous la masse nuageuse ? Cette similitude, avec l'espace de trois cents ans, est troublante.

Le_greco_la_mort_du_laocoon_1_3
Le deuxième parallèle est, tant au niveau de la comp
Cezanne_les_baigneurs_1_2
osition que de la forme (spécifiquement le trait et  l'approche esthétique dans la représentation du corps humain), entre La mort de Laocoon du Greco et les Baigneurs de Cézanne. Seules les couleurs de la lumière sont radicalement différentes. Sinon, un autre trait commun, ne serait-ce que thématique, me semble être la référence éternelle à l'Antiquité.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Myriam 321 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine