Magazine Aventure/action

Mesrine, chronique d’un criminel

Par Davidous

“Mais pourquoi Series-Blog parle de cinéma? En plus, Vincent Cassel ne fait pas de séries… Je vois trop pas le rapport!!” C’est sûrement ce que vous vous dites maintenant… et je vous réponds donc un gros, COMING SOON!

Mesrine, c’est un peu le Tony Montana français, le gros dur qui en impose, qu’on respecte, qui fait peur… Ce criminel a été (et restera) le criminel le plus fascinant de l’histoire moderne française. D’ailleurs, il a été le premier à utiliser les médias pour rendre chacune de ses sorties d’autant plus fortes! De cette fascination est née un mythe que bon nombre ont essayé d’adapter au cinéma et en documentaire. Aujourd’hui, c’est Jean Pierre Richet qui s’est vu la lourde de tâche de retranscrire la vie de Mesrine… Pour cela, un acteur, Vincent Cassel. Une force de la nature. Un roc. La vie de Mesrine sera un dyptique pour couvrir ses escapades en Espagne, en Angleterre en passant par le Canada.

Deux épisodes, une histoire mais deux styles différents. Le premier épisode, L’Instinct de Mort, commence à l’envers… surprenant… à moitié car finalement, tout le monde connait la fin de Mesrine… Il meurt. Le premier opus mets en place Mesrine. D’où il est parti, comment il l’a fait pour arriver à devenir l’Ennemi Public Numéro 1.

Puis, l’épisode 2, L’Enemi Public Numéro 1, met en image Mesrine qui maintient son status, utilisant au maximum les médias qui vire quasiment à l’obsession. L’épisode 2, comme le premier, commence à l’envers. La fin de Mesrine, sa mort face aux médias.

Mon avis personnel et non objectif: Certes, on ne peut pas dire que Mesrine est le film de cette fin d’année, ni une réinvention du polar/gangsta/criminel. Mais c’est un bon film, on sent que Cassel s’est investi dans le rôle (la preuve est sa métamorphose physique), il arrive à retranscrire une violence quasi animal… Le film Mesrine prend parti. Le parti d’un Homme qui a mal tourné, qui le sait, qui sait qu’il finira par mourir mais pas enclosonné, qui lutte pour ses ideaux (bons ou mauvais), qui est devenu l’Enemi Public Numéro 1 mais qui finalement reste un Homme avec ses forces mais surtout ses faiblesses.

Merci à Eric d’Allociné pour son invitation à l’avant-première avec Vincent Cassel.

>Le Set Complet de la soirée<


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Davidous 179 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte