Magazine Cinéma

[portrait retrospective] Guillermo Del Toro : l’homme de demain

Par Anagbmf

Cette semaine, vous aurez droit chaque jour à un chapitre de ma retrospective sur la carrière de Guillermo Del Toro, à l’aube de la sortie de son prochain film, le second Hellboy.Pas de longue tirade, pas d’analyse critique. Je pense juste qu’il est important de savoir qui l’on voit lorsqu’on regarde une oeuvre. Alors lorsque cette personne est passionante…

J’étalerai mon roman sur cinq jours. Pour ce premier essai, je repasserai en vitesse son travail avant le passage à la réalisation.


I- Les débuts.

  • effets spéciaux/maquillage

  • courts métrages

  • séries

Guillermo Del Toro est encore un jeune Monsieur fringant plein d’avenir. Né en 1964 au Mexique, il vit depuis 10 ans à Los Angeles. En effet, en 1998, son père est enlevé, ce qui l’oblige à fuir le pays.

Si le jeune mexicain a peu de films à son actif, il travaille depuis longtemps dans l’univers cinématographique. En effet, il fut pendant longtemps le disciple de Dick Smith, un célèbre maquilleur qui a notamment réalisé les visages du Parrain, de L’Exorciste, de Fury, de Little Big Man ou encore d’Amadeus pour lequel il obtient un Oscar en 1984! Del Toro est donc depuis longtemps en lien avec les Etats-Unis.

En 1985, il fonde sa propre société, Necropia, avec un ami, un certain Rigo Mora. Necropia réalisera les effets spéciaux de plusieurs films mexicains. En 1988, la société travaille sur Mentiras Piadosas, un film de Arturo Ripstein, produit par son père, Alfredo Ripstein hijo, décédé l’année dernière. Attention, il s’agit bien d’un travail des années 1980 et non du prochain film homonyme de Diego Sabanés. Pour l’occasion, Guillermo Del Toro travailla également sur les maquettes du film.

Arturo Ripstein

capture du film

La société signe son dernier travail en 1993, pour un certain film…Cronos…Première réalisation professionnelle de Guillermo Del Toro…Nous reviendrons sur le film plus tard!

En attendant, le réalisateur reste passionné par ce domaine. Ce mois-ci, il confiait à Ciné Live : « J’aime [surtout] créer, imaginer des monstres, des créatures surnaturelles. Ce que je fais depuis mes débuts dans le cinéma, en tant que maquilleur pour les effets spéciaux! C’est un travail difficile que de créer des monstres crédibles, mais j’ai la foi, et c’est ce qui m’a permis de faire des films les Hellboy ou Le Labyrinthe de Pan. La foi et l’amour des monstres ».

J’ai été un peu rapide au début de ce chapitre. En 1984, Guillermo Del Toro devient producteur executif en travaillant sur Dona Herlinda y su hijo.

Il n’est pas arrivé à la réalisation par hasard. Dès 1985, alors qu’il fondait Necropia, Guillermo Del Toro produit et réalise deux courts-métrages.

Doña Lupe en 1985, suivi de Geometria en 1987. Le jeune Del Toro, âgé de 20 ans, est déjà passionné par le monde fantastique.

Vous pouvez voir ici la fin de Doña Lupe

Excusez la mauvaise qualité! Bonne chose à savoir, la France avait déjà repéré le réalisateur : Doña Lupe

faisait partie de la sélection court-métrages Festival d’Amiens en 1986!

A la fin des années 1980 (88-89) Guillermo réalise quatre épisodes pour la série La Hora Marcada, intitulés : Invasión, Con Todo para Llevar, Caminos de Ayer et Hamburguesas

Vous devinerez le sujet de la série en visionnant cette vidéo :

Oh, est-ce que j’ai oublié de préciser que l’un des scénaristes se nommait Alfonso Cuarón ??? Cette information aura son importance dans l’avenir.

Le thriller horrifique cheap (so cheap^^) a duré pendant quatre ans.

Bref, Guillermo Del Toro fait ses classes pendant une dizaine d’années. Sur les plateaux, il s’exerce et apprend beaucoup sur le monde des effets spéciaux et du maquillage, ce qui l’attire de plus en plus vers le monde des monstres et du fantastique. Il apprend la réalisation et la production et file alors déployer ses ailes…Ce qui nous amène à…Cronos… A demain!

Guillermo Del Toro

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anagbmf 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines