Magazine Environnement

Le dernier vestige de forêt primaire en Europe est menacé

Publié le 27 septembre 2008 par Sophie @missecolo

Aux confins de la Pologne et de la Biélorussie se trouvent les derniers fragments de la forêt vierge qui recouvrait les plaines d'Europe centrale à la préhistoire. Ce patrimoine inestimable qui a survécu jusqu'ici grâce à son statut particulier de "réserve de chasse" des souverains (rois de Pologne, grands-ducs de Lituanie et tsars de Russie), possède une incroyable richesse végétale et abrite de nombreuses espèces protégées, dont certaines ont totalement disparues en Europe.

Ce sanctuaire, classé sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO et très prisé des naturalistes qui le considèrent comme l'une des dernières régions véritablement sauvages d'Europe, est divisé en deux : la forêt de Belovezhskaya en Biélorussie et la forêt de Bialowieza en Pologne.

Le Parc National de Bialowieza ne protège qu'une partie de la forêt. Depuis des années, associations écologiques, scientifiques et citoyens réclament aux gouvernements successifs une protection totale de la forêt car, malgré la mise en place d'une exploitation durable, elle n'échappe pas aux agressions humaines.

Et voilà que les autorités locales de Narewka viennent d'accepter l'implantation, aux abords du parc national, d'une station de stockage de carburants par la compagnie pétrolière russe Loukoil (propriétaire de 25 hectares jouxtant la forêt). Le projet prévoirait une vingtaine de réservoirs à moitié enterrés dans le sol. Les terrains de Loukoil comptent déjà des canaux d'irrigation. Les chercheurs de l'Académie des sciences polonaises qualifient ce projet de "bombe écologique à retardement. En cas de fuite, c'est toute la forêt de Bialowieza qui risque d'être contaminée".

La société consumériste viendra à bout des richesses naturelles, sans même penser que son premier bien-être, celui de respirer, dépend de celles-ci. Il est temps de reconsidérer nos priorités "vitales"...

Pollution industrielle en Bulgarie : Lukoil empoisonne les habitants de Burgas

Lukoil en mer Baltique

News from Poland - A deal threatening the protected Bialowieza Forest

Pologne Infos : Appel à secourir la forêt vierge de Białowieża

Bialowieza : Forêt primaire en quête de protection

Tir d'un chasseur sur le panneau du parc de la forêt de Bialowieza

(c) Franck Verhart

Fôret Belovezhskaya Pushcha / Białowieża - UNESCO

La dernière grande forêt de plaine d'Europe

Forêt de Białowieża - Wikipédia

La Forêt vierge de Bialowieza

«La faune de la Forêt vierge de Bialowieza a beaucoup de traits communs avec celles de l'Europe centrale et du nord-est. Le nombre d'espèces présentes est estimé à environ 11 500, la majorité étant des invertébrés, surtout des insectes. La disparition de l'aurochs, du glouton, de l'ours, de la martre d'Europe et dernièrement d'une espèce de faucon est la conséquence de la présence de l'homme. D'autres espèces comme l'ondatra (le rat musqué) et le chien viverrin ont quant à elles été introduites par l'homme.

Le plus grand mammifère de la Forêt vierge de Bialowieza est le bison européen. Jadis, cette espèce occupait toute l'Europe jusqu'au Caucase et l'Oural. Aujourd'hui elle est devenue très rare. Un troupeau de 250 têtes vit en liberté dans la Forêt vierge. Ces bisons causent d'importants dégâts dans les champs et les terrains reboisés. Il est nécessaire d'en réduire le troupeau d'environ 40 têtes tous les ans pour préserver l'équilibre de l'écosystème. Les chasseurs ne prélèvent que les animaux choisis d'après les règles de sélection (les vieux et les malades). Les autres grands mammifères les plus répandus comme le cerf, le chevreuil, l'élan et le sanglier sont nombreux et il est facile de les rencontrer. Par contre, les grands carnassiers tels le loup et le lynx sont très farouches face à l'homme. Les castors font leurs barrages sur les rivières traversant la forêt mais il faut avoir de la chance pour les apercevoir.

L'avifaune est très riche. On ne dénombre pas moins de 277 espèces d'oiseaux. Les oiseaux rares sont entre autres: la cigogne noire (Ciconia nigra (L.)), la bondrée apivore (Pernis apivorus (L.)), les aigles (p. ex. Hierraaetus pennatus (Gmel) et Aquila sp.), les faucons (Falco sp.), le Circaëte (Circaetus gallicus (GM.)), le loriot (Oriolus oriolus (L.)), les pics par exemple: le pic tridactyle (Picoides tridactylus (L.)) et le pic à dos blanc (Dryobates leucotos (BECHST.)), 7 espèces de rapaces nocturnes. 23 espèces de poissons vivent dans les rivières, en plus on y recense 7 espèces de reptiles et aussi 12 d'amphibiens.

Les invertébrés sont de loin les plus représentés, en particulier les insectes. Hyménoptères: 3000 espèces, Coléoptères: 2000 espèces, Papillons: 1000 espèces Diptères: 800 espèces, Hétéroptères: 600 espèces.»

«Menaces sur la forêt (d'après une alerte de Greenpeace du 26 février 1997)

En juillet 1995, le gouvernement polonais avait déclaré un moratoire sur l'abattage d'anciens arbres dans la forêt de Bialowieza. La forêt totale (à cheval sur la Pologne et la Biélorussie) recouvre 1 400 km2, mais seulement 46 km2 sont entièrement protéges comme parc national. Les 550 km2 restants en Pologne connaissaient une exploitation accélérée depuis 1993, en raison d'une aide de la Banque Mondiale au développement au secteur forestier. En août 1996, le gouvernement polonais décida de doubler la surface protégée, mais 80 % restait sans protection définitive. Greenpeace appelle à maintenir la pression sur le Ministre polonais des Ressources Naturelles, Stanislaw Zelichowski, pour qu'il ne lève pas le moratoire sur l'abattage.»


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sophie 221 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte