Magazine Cinéma

Guillermo Del Toro parle du Hobbit et de Frankenstein

Par Ac2k8

Guillermo Del Toro a assisté au Director’s Guild of America, dans le cadre des séries de discussion du New Yorker Festival. Le réalisateur du « Labyrinthe de Pan » ou encore de la saga « Hellboy » a dévoilé ses projets, dont l’adaptation du livre de Tolkien, « The Hobbit », en deux films, ainsi qu’une nouvelle version de « Frankenstein ».
Actuellement en début de pré-production de « The Hobbit », del Toro a parlé de la manière dont il rassemble les idées, dont « il nourrit son cerveau », afin de conceptualiser sa propre vision de l’unique Monde du Milieu où Peter Jackson s’est aventuré dans sa trilogie « Le Seigneur des Anneaux ».

« Il faut se discipliner pour écrire le matin et relire l’après-midi afin de dégager les éléments pertinents même de façon secondaire. Par exemple, lire ou regarder les documents de la Première Guerre Mondiale ou des livres qui pourraient m’informer sur ‘The Hobbit’, chose étrange, parce que je crois que c’est un livre de la génération de Tolkien avec la guerre et la déception d’être dans ce contexte et de voir toutes ces valeurs en quelque sorte s’effondrer. Je pense que c’est un tournant avec lequel on a besoin de se familiariser et là je commence seulement. Peter Jackson est un grand fan de ce moment historique et est un collectionneur obsessionnel des souvenirs de la Première Guerre Mondiale. Il possède plusieurs reproductions authentiques grandeur nature d’avions, de tanks, de canons ou de bateaux ! Il possède environ 120 reproductions parfaites d’uniformes d’armées de l’époque… de chaque. Je lui ai demandé ce qu’il me recommandait comme livres… parce que je ne vais pas regarder ‘Krull’ ou ‘The Dark Crystal’, je dois trouver ma propre voie dans l’histoire. C’est ainsi que j’ai fait « Pan’s Labyrinth » et « Devil’s Backbone », en regardant des choses qu’on n’aurait jamais pensé » dit-il.

« Toute ma vie, j’ai été fasciné par les dragons. Je suis né sous le signe chinois du Dragon. Toute ma vie, j’ai collectionné des dragons. C’est un symbole si puissant, et dans le contexte de ‘The Hobbit’, il est utilisé pour projeter son ombre durant toute la narration. En fait, Smaug représente tellement de choses : l’avidité, la fierté… après tout, il est ‘le Magnifique’. La manière dont son ombre est projetée dans la narration ne peut être prise à part, il est l’incarnation de toutes ces choses. C’est l’un des rares dragons qui aura des scènes prodigieuses avec des répliques. Il fera l’un des plus beaux dialogues dans ces scènes ! Son design sera le dernier sur lequel nous nous attèlerons car il faut bien réfléchir à quoi il va ressembler, étant donné que son apparence vous dira qui il est » continue-t-il.

Une fois qu’il aura complété ses deux films « Hobbit » en 2012, le cinéaste extrêmement optimiste a tout un tas de projets qui l’occuperont jusqu’en 2017, dont une nouvelle version de « », son adaptation longtemps repoussée « At Mountains of Madness », une trilogie de livres de vampires récemment annoncée (dont le premier a déjà été écrit), et sa propre version de « Frankenstein ».

Del Toro est un fan incontesté de « Frankenstein ». Il possède un buste du monstre de Boris Karloff dans sa maison. Une de ses plus grandes influences cinématographiques, « The Spirit of the Beehive », un film espagnol datant de 1973, qui tourne autour d’une séance du film d’horreur classique d’Universal, « Frankenstein ». Il s’est emballé pour la version illustrée de Bernie Wrightson, tandis que le script original de Frank Darabont arrive finalement au cinéma, comme l’œuvre de Mary Shelley par Kenneth Branagh en 1994… Cependant, la version de Del Toro sonne résolument différent…

« Je ne vais pas faire le ‘Frankenstein’ de Mary Shelly. Je suis en train de faire une histoire d’aventure qui implique une créature. Je ne peux pas en dire plus, mais ce n’est pas la création centrale de l’histoire, je ne m’en inquiète pas. Le fait est que je rêve de faire un film sur ‘Frankenstein’ depuis que je suis petit. Une chose que je peux promettre est, comparé à Kenneth Branagh, je n’apparaîtrai pas sans chemise dans le film ! » poursuit-il.

A la question d’un fan lors de la séance de questions/réponses au sujet de l’apparition des Wargs dans « The Hobbit », voici ce que le réalisateur a répondu : « Ce film renfermera plus de sensibilités que dans la trilogie originale. Tout d’abord, parce que dans ‘The Hobbit’ il y a beaucoup de voyages qui montrent des endroits et des races qui n’ont pas été abordés dans la trilogie. Sur la question des Wargs, je suis persuadé que l’incarnation classique du loup démoniaque dans la mythologie nordique n’est pas une créature sous forme de hyène. C’est un loup. Nous allons revenir à l’archétype du loup maigre qui, je pense, fut l’inspiration de Tolkien… Ecoutez, je ne peux pas vendre la mèche parce que le film ne sera là que dans trois ans ! ».


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ac2k8 2847 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines