Magazine Culture

Annonciation: où il est question de virginité de Marie et d'accueillir un Tanguy

Publié le 07 octobre 2008 par Tellou

Marie

Tableau de Danielle Rowe

Au programme aujourd'hui de notre petite catéchèse impertinente: l'Annonciation selon St Luc. Je vous mets le texte en plus petit parce que généralement on connaît bien le pitch, lGabriel qui vient visiter Marie etc....

Lc 1, 26-38 "Au sixième mois d'Elisabeth, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille, une vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie.
L'ange entra chez elle et dit : « Je te salue, Comblée-de-grâce, le Seigneur est avec toi. » A cette parole, elle fut toute bouleversée, et elle se demandait ce que pouvait signifier cette salutation. L'ange lui dit alors : « Sois sans crainte, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. Voici que tu vas concevoir et enfanter un fils ; tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand, il sera appelé Fils du Très-Haut ; le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ; il régnera pour toujours sur la maison de Jacob, et son règne n'aura pas de fin. »
Marie dit à l'ange : « Comment cela va-t-il se faire, puisque je suis vierge ? » L'ange lui répondit : « L'Esprit Saint viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te prendra sous son ombre ; c'est pourquoi celui qui va naître sera saint, et il sera appelé Fils de Dieu. Et voici qu'Élisabeth, ta cousine, a conçu, elle aussi, un fils dans sa vieillesse et elle en est à son sixième mois, alors qu'on l'appelait : 'la femme stérile'. Car rien n'est impossible à Dieu. » Marie dit alors : « Voici la servante du Seigneur ; que tout se passe pour moi selon ta parole. »
Alors l'ange la quitta."

Très honnêtement la virginité de Marie je m’en fous un peu. Quand on constate que même aujourd’hui des comportements culturels machistes aboutissent à la demande d’annulation d’un mariage pour « mensonge » parce qu’une fiancée n’est plus vierge, il est bien évident qu’il y a 2000 ans, alors que le MLF on ne connaissait pas, la question se posait même pas. Et je ne pense pas que Marie était une « Marie-couche-toi-là ». Donc probablement que Marie était physiologiquement vierge. Elle-même le dit puisque quand l’ange lui dit qu’elle va enfanter, elle répond que c’est pas gagné vu qu’elle est encore vierge. Elle est pas tarte Marie et elle connaît bien l’histoire de l’abeille qui butine la petite graine etc… Ceci dit, ici ce n’est pas le statut de son hymen qui m’intéresse.

1 : déterminer la qualité d’une femme et d’une épouse sur l’état de son hymen est réduire la personne à son sexe. Cela annihile la connaissance profonde que l’on peut faire de cette personne. Cela annihile sa personnalité. Et ça, c’est contraire à ma foi.

2 : je pense qu’il y a des questions théologiques autrement plus intéressantes que « Marie avait-elle été déflorée ? » et « Jésus a-t-il fait une partie de jambes en l’air avec Marie-Madeleine ». Si ça intéresse Dan Brown pour un best-seller….

Bref, pour moi, sa virginité a plus à voir avec ce qu’elle avait en elle, sa pureté, son intégrité, sa chasteté, sa relation à Dieu qui a fait que ce dernier l’a choisi elle, pour être la mère de Jésus.

Dans ce texte aujourd’hui je voudrai mettre en lumière quelques points :

- Vous avez vu à quel point Marie se rend disponible pour Dieu ? Avec quelle humilité elle accepte la présence de Dieu dans sa vie ? Et là je me dis que nous sommes féconds dès lors que l’on entre dans la grâce divine (ok charabia catho, je recommence, désolée). Dès lors que l’on s’ouvre à Dieu, dès lors que l’on accepte sa présence dans nos vies, nous acceptons cette Alliance et nous co-créons avec lui.

- A noter aussi que le « Oui » de Marie une première fois l’engage pour la vie. (Elle va quand même avoir un « Tanguy » à la maison pendant 30 ans ! Mais ce oui qu’elle prononce n’est que la continuité d’un oui à la foi en Dieu transmise par ses parents (le baptême chez les Chrétiens aujourd’hui). On ne prend rien de Dieu, on accueille ce qu’il nous donne. Ces oui envers Dieu on tente de les renouveler dans la vie même si ça flanche, même s’il y a des coups durs, même si on a du mal à croire. Mais nous avons aussi plein d’occasions de redire ces « oui » dans nos vies : première communion et accueil du corps du Christ, confirmation, mariage, sacrement de pénitence….Comme Marie, il nous appartient d’accueillir avec bonheur ce que Dieu nous offre, d’être à la disposition des autres parce que c’est être à la disposition de Dieu, et surtout d’aimer parce que c’est en aimant que l’on accueille Dieu.

Un petit bonus juste pour le plaisir: la magnifique fresque de l'Annonciation par Fra-Angelico au couvent st Marc à Florence. J'ai eu le bonheur de la voir: c'est saississant de beauté, de légèreté, de grâce etc....

annonciation


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tellou 4355 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine