Magazine Culture

NOKIA "53 10" et le contrôle de la musique

Publié le 07 octobre 2008 par Devotionall

   VU SUR LE NET (Malheureusement)

NOKIA et la bataille pour la musique en ligne
Chaque mercredi, le pire du pire est sur le net. On a lu pour vous, on en reparle ici.

Le blackberry de Research in Motion a fondé son succès sur les courriers électroniques et l'iPhone d'Apple sur l'Internet, les jeux et la musique. Aujourd'hui Nokia, le numéro un mondial des téléphones mobiles, veut aussi jouer dans la cours des grands de l'avenir. Le groupe finlandais tente donc une nouvelle offensive dans la musique. Hier, à Londres, Nokia a présenté son premier appareil, (le « 53 10 » commercialisé à 130 livres, soit 164 euros) qui inclut le droit de télécharger, sans réserve, pendant un an, des morceaux de musique dans une discothèque qui comprend 5 millions de titres. Bref, le paradis pour tous les mélomanes que nous sommes?
Une fois téléchargés via Internet, les morceaux peuvent être écoutés et stockés indéfiniment sur un seul téléphone mobile et un seul PC - mais pas sur un Macintosh. L'originalité du système est de faire payer le service, d'une durée limitée, lors de l'achat de l'appareil. Ainsi, l'argent rentre dans l'escarcelle de Nokia qui reverse directement une rémunération forfaitaire aux majors. Ce montant n'est pas divulgué. Comme lors du lancement du site de téléchargement musical iTunes Music Store d'Apple, les accords avec les maisons de disques sont négociés pays par pays, ce qui provoque un décalage pour le lancement dans l'Hexagone. Apple dispose toutefois de la plus grosse discothèque au monde, avec 8,5 millions de titres, ajustée selon les pays. Mais aura t'on accès aux groupes, aux artistes les plus "pointus"?
Cette offensive crée des vocations. SonyEricsson a décidé de lancer son service de téléchargement illimité de musique, appelé PlayNow, dans cinq pays d'Europe d'ici à la fin de l'année. Enfin, le numéro un mondial des mobiles ne pouvait pas rester absent du marché des téléphones avec écrans tactiles, en fort développement depuis le lancement de l'iPhone. Nokia a donc dévoilé son mobile 58 00 qui se pilote grâce aux doigts. Il sera commercialisé à 279 euros. En gros, la batailles des technologies du futur se jouera probablement sur certains détails, certaines options, et le contrôle de la musique en ligne en est une, révélatrice et rémunératrice. Dans un monde où plus personne ne parle à personne, les écouteurs engoncés dans les oreilles avec le volume au maximum, le contrôle des masses passe aussi par le contrôle de l'accès au flux musicaux. D'ailleurs, en ces temps d'accès quasi illimité à la culture musicale, allez donc demander à la jeune génération ce qu'elle connait vraiment de la musique actuelle : vous vous rendez compte de son éffarant appauvrissement, et du fait que la technologie ne va pas de pair avec un progrès réel dans la culture de notre petite humanité. Il y a encore du travail...

 

Nokia Remix. (DR)
ManuX aurait déclaré, suite à tout cela : "Je m'en fous je n'ai pas Internet. Pouquoi? Parce que! " Toujours aussi open mind, ce ManuX

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Devotionall 15 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine