Magazine

Il valait mieux que je me taise

Publié le 07 octobre 2008 par Paulo Lobo
Sur la photo: Peggy et Samuel que j'ai eu le bonheur de rencontrer aujourd'hui. Peggy, que j'ai connue grâce à nos blogs respectifs, mais que je n'avais pas encore vue en 'vrai'. Un grand moment! 
Si je n'ai pas écrit depuis longtemps, ce n'est pas parce que je n'avais rien à dire, c'est parce qu'il valait mieux que je me taise.
Je n'en ai pas pensé moins.Mais il suffit. Assez d'élucubrations cérébrales. Assez d'égocentrismes dégoulinants. Assez de réflexions de pacotille.La mer est plus loin que jamais. Le ciel a atteint des sommets inaccessibles. Tous, nous regardons le sol sous nos pieds. Les temps sont graves et désespérés et les mots n'y changeront rien.Ils peuvent adoucir les choses, cependant.Il reste encore un zeste, un soupçon, une miette, une lueur d'espoir.On veut, on voudrait y croire, même si tout nous aspire vers le bas. On se pend à s'encourager dans la tête, devant le miroir et face aux autres.On traverse sur le passage clouté, comme toujours. On rentre dans le bus, et on regarde le chauffeur avec confiance. On demande un café et on paye gentiment la note.On déjeune au Seppl et on est récompensé d'un sourire merveilleux.Non, tout n'est pas perdu.Il reste quelques irréductibles Gaulois. Des rêveurs forcenés qui prennent les autres par la main et les conduisent à travers les flammes.La force de la vie bouillonne en eux. Ils ne se laisseront pas faire. La résignation, c'est pas pour eux!Les rapaces, certes, nous encerclent, déguisés en gentilles brebis.Quittez la ville, laissez toutes vos affaire, courez, sauvez-vous, regagnez les bois et les montagnes. C'est l'amour qui vous sauvera.Le plus beau, le plus pur des amours.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Paulo Lobo 1390 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte