Magazine Beaux Arts

Tory Island : l'îlot d'art

Publié le 16 octobre 2008 par Alexia Guggémos @alexia_guggemos

picture.asp.jpegEt si la peinture pouvait sauver une île ? C’était l’une des "Bonnes nouvelles" annoncées la semaine dernière par Yolaine de la Bigne dans sa chronique quotidienne optimiste sur Europe 1.

L'histoire vaut sa traversée de l'Atlantique : Il était une fois au milieu des flots au large de l’Irlande, un îlot perdu, battu par les vents, Tory Island. Deux cents habitants s'accrochaient à ce rocher long de 5 km et large de 600 mètres, luttant pour leur survie, sans eau courante, ni électricité, ni écoles, ni services publics, pestant contre le gouvernement irlandais qui rêvait de les voir abandonner leur île pour  rejoindre des terres moins inhospitalières. Jusqu'à ce jour de 1965 où James Dixon (1887-1970), un peintre autodidacte audacieux, vint y poser son chevalet, sous l'oeil intrigué des pêcheurs locaux. Déçu du résultat, l'un d'entre eux pris le pari de faire mieux que le peintre. Cap ! Lui répondit l'artiste. Et c'est ainsi que naquit l'une des écoles d'art naïf les plus influentes et prolixes du XXe siècle, l'école de Tory Island ! Depuis les années 70, les galeries se sont multipliées sur place, les touristes affluent... et l'île revit, avec eau, électricité, école et tutti quanti ! Ecoutez, c'est magique.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alexia Guggémos 8155 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte