Magazine Culture

Henry James : le mannequin hardcore

Publié le 16 octobre 2008 par Lindt
Henry James : le mannequin hardcore
Non pas qu'elle se cure le nez sur les podiums (encore que je ne sois pas allée vérifier).

En fait cette bombe ne fait pas de yoga pour se détendre : elle chante dans le groupe de hardcore Lia-Fail. Et apparemment ça en gêne certains : comment un canon de beauté sensé incarner le raffinement, la délicatesse pour mettre en valeur des fringues à 1000$ le mètre carré, peut-il en même temps afficher son côté obscure, dur et agressif ?

Perso je trouve que c'est la grande classe, un énorme pied de nez : on n'est pas obligé d'être un garçon manqué pour être rock'n roll tout comme ce n'est pas parce qu'on est anorexique fait fantasmer les mecs qu'on n'a pas un côté rebelle.

Après il y a quand même un autre problème qui se pose pour elle. Effectivement en temps normal un employeur n'a pas de droit de regard sur les activités annexes de ses employés. Cependant une marque qui choisit un mannequin la prend comme un package : il y a son corps mais aussi son image (Agyness Deyn joue très bien de son côté androgyne qui plait à mort à JP Gauthier). Je peux donc (malheureusement) comprendre que Chanel soit un peu tracassé à l'idée d'être associée à une coreuse... Cest vraiment pas juste !

Bon, par contre sa zik c'est pas ma came, je veux bien faire des efforts mais faut pas abuser non plus. Trop violent pour moi !




Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lindt 116 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte