Magazine Beaux Arts

L’avenir du système bancaire (1)

Publié le 16 octobre 2008 par Marc Lenot

claude-leveque-la-rumeur-des-batailles-caisse-principale.1223936277.JPGQue faire avec les banques ? Celle-ci, succursale provinciale de la première de nos banques, vivait sur un grand pied; elle fut une des premières victimes d’un plan d’économies, et fut fermée. Au centre de la ville, elle abritait dans un bel édifice des bureaux, des salles des coffres, des rayonnages d’archives et un duplex de 600 m2 pour loger son Directeur, notable local; il y avait même un souterrain la reliant à l’hôtel particulier du TPG voisin. J’ai quelques souvenirs d’enfance dans ce genre de lieu, dans une autre ville, que la visite a fait ressurgir. Donc la banque a fermé, la ville a acquis l’immeuble et en a fait un Centre d’art. Et le Centre d’art, tout occupé par les fantômes des lieux, a fait appel à claude-leveque-la-rumeur-des-batailles-salle-des-coffres-1.1223936436.JPGun magicien pour les faire vivre, autrement (jusqu’au 31 Janvier).

Claude Lévêque a ce talent unique d’habiter des lieux, de leur (re)donner une âme, avec une économie de moyens qui confine à l’ascétisme. Je l’avais déjà admiré ici, ici et là, sans compter musées et galeries. Ici, à Béthune, dans le centre Lab-labanque, j’ai été époustouflé par La Rumeur des Batailles. Dans une semi-obscurité, des éclairs vous aveuglent, des figures surgissent soudain et la musique militaire occupe l’espace. On passe derrière les guichets, on contourne un ring en or massif; la caisse principale (en haut) est une composition harmonique de lumière blanche, or et rouge, comme un tableau

claude-leveque-la-rumeur-des-batailles-caisse-auxiliaire.1223936260.JPG
alchimique d’Yves Klein. Dans le bureau du directeur, au milieu d’éclairs stroboscopiques et d’un son strident, des rideaux volètent, abritant des fantômes. La salle des coffres des particuliers (ci-dessus) a en son centre des alcôves de verre dépoli pour qu’on puisse consulter discrètement ses petits secrets sortis du coffre; d’énormes pneus de tracteur introduisent ici le monde du labeur au milieu des rentiers.

Dans la caisse auxiliaire (ci-contre) , le tonnerre gronde, les éclairs trouent la nuit, un massacre, crâne d’un huit-cors, surgit de l’obscurité et tourne inlassablement, présence d’une nature morte sous les coups des prédateurs au milieu des édifices de l’industrie. Quant à la salle des archives (ci-dessous), elle est nimbée de rouge sang.

leveque-1.1223936382.JPG
Toute l’histoire du capitalisme béthunois est là, la révolution industrielle, l’accumulation de richesse, la perte de pouvoir des locaux face aux nationaux, puis aux globaux. Lévêque ne démontre rien, ne raconte rien, il fait seulement surgir les fantômes.

Il y a aussi ce panonceau, dont on ne sait s’il fut oublié là, ou si un démiurge malin l’a retravaillé : Acquisition et Délivrance. Naissance et mort, croissance et déclin, aube et crépuscule, qui sait ? 

Reste maintenant à explorer les étages, l’appartement du Directeur de la Banque de France. Demain.

leveque.1223936333.JPG
Photos :
Claude Lévêque
La rumeur des batailles, 2008.
Installation in situ (détails), Lab-Labanque, ancienne Banque de France, Béthune.
De haut en bas :
- caisse principale. Découpe de lumière sur la tablette du guichet et sur le coffre-fort recouvert de peinture dorée. Photo Claude Lévêque. Courtoisie de l’artiste et de la galerie Kamel Mennour, Paris.
- salle des coffres. Pneus de tracteur appuyés contre les coffres. Photo Claude Lévêque. Courtoisie de l’artiste et de la galerie Kamel Mennour, Paris.
- caisse auxiliaire. Trophée de cerf, moteur, stroboscope, découpe de lumière sur porte blindée recouverte de peinture dorée. Diffusion sonore, coups de tonnerre, conception Alexis Raverdy. Photo Claude Lévêque. Courtoisie de l’artiste et de la galerie Kamel Mennour, Paris.
salle des archives. Tubes fluos rouges et gris. Photo de l’auteur.
©ADAGP. Ces photos seront retirées du blog à la fin de l’exposition.
La dernière photo est de l’auteur.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Lenot 482 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte