Magazine Cinéma

"Tonnerre sous les tropiques" : tuerie comique sans pitié !

Par Buzzline
 Pitch (Alllociné) : Un casting d'enfer pour un voyage... au bout de l'enfer ! En tête d'affiche : Tugg Speedman, la star du film d'action, en chute libre depuis ses trois derniers navets. A ses côtés : Jeff Portnoy, spécialiste des comédies (très) bas de gamme, avide de prouver ses qualités de comédien ; Kirk Lazarus, acteur "Méthode" multi-recompensé et 100 % givré ; Chino, superstar pop et fan d'Al Pacino ; et Kevin Sandusky, le fringant petit jeune tout heureux de faire partie de la bande. Cinq egos surdimensionnés au service du "plus grand film de guerre de tous les temps". Sur le papier, ça se tient (ou presque), mais sur le tournage tout dérape : les caprices des stars et l'incapacité du réalisateur, Damien Cockburn, font grimper les frais à une allure vertigineuse, au point que le studio décide de tout arrêter... C'est alors que Damien a l'idée "géniale" d'entraîner sa petite troupe au coeur du Triangle d'Or pour une expérience de "cinéma-vérité" d'un genre inédit. Mortel... Notre avis : Enorme comédie sans foi ni loi, Tonnerre sous les tropiques se lâche totalement et explose toute concurrence. Un monstrueux défouloir aussi intelligent et cynique que complètement barré. Devant et derrière la caméra, Ben Stiller ne recule devant rien aidé par une troupe d'acteurs au top, un scénario brillant et une mise en scène tapageuse. Assurément la comédie de l'année...

Ca commence par une flopée de fausses pubs décapantes et bandes-annonces démentielles afin de nous présenter les héros du film. Passée cette introduction frapadingue qui donne clairement le ton, la nouvelle réalisation de Ben Stiller, à l'instar de Zoolander, tire sur tout ce qui bouge à boulets rouges fluos. Mené tambour battant au rythme d'un enchaînement de scènes toutes aussi réussies les unes que les autres, le tout sans aucun temps mort, Tonnerre sous les tropiques ravit sur tous les plans et file la banane à tous spectateurs normalement constitué.

A la fois comédie décalée délirante où l'absurde est roi, parodie et critique du système Hollywoodien, tout le monde en prend pour son grade : acteurs, réalisateurs, producteurs, merchandising, les chinois, les attardés mentaux... Stiller n'épargne rien ni personne entre humour vachard, très fin, grotesque et sarcastique. Le regard qu'il porte sur l'industrie du cinéma est absolument géniale et pertinente puisque riche de thématiques et points de repères assez pertinents.

Mélangeant l'action pure et dure (nombreux morceaux de bravoure) à la comédie en passant par la critique d'un univers bien particulier, l'acteur/réalisateur fait mouche à tous les coups et communique un vrai plaisir de cinéphile.

C'est frais, rapide, efficace, bourré d'idées à chaque plan que ce soit à l'image ou dans les dialogues, furieusement barré et à l'humour décapant. Grand huit impérial, le film l'est assurément. Les crises d'hystéries où l'on pleure vrament (à proprement parler) de rire sont nombreuses (l'intro, Simple Jack, le feu de camp, les scènes avec Les Grossman...)

Montage rock'n roll, B.O de feu, rythme trépidant... un régal qui n'a d'géal que le décalage assumé du long métrage !

Côté interprètes, c'est bien simple : tout le monde est là. Ben Stiller en "action man" désabusé en pleine remise en question, Robert Downey Jr  s'amusant de son image d'acteur allant jusqu'au bout de ses rôles n'hésitant pas à aller aux extrêmes pour s'imprégner d'un personnage, Jack Black excelle en acteur surcoké au mal de vivre majeur sans oublier Matthew McConaughey en agent fidèle décontracté, Nick Nolte jouant son rôle à fond entre pessimisme et flou total d'illumination sans oublier LA grosse surprise du long métrage : Tom Cruise !

Méconnaissable dans la peau du producteur Les Grossman, l'acteur ne s'est jamais montré aussi déluré, poussif et libre d'expression. Auto-parodie cinglante de producteur décisionnaire à l'extrême (grossier, mégalo, tyrannique...) Cruise se lâche sévèrement et nous offre une prestation monstrueuse dont le gimmick devrait rester longuement dans les annales à savoir "ses morceaux de danse hip-hop". Fan de Rn'b, l'acteur danse, se déhanche et fait preuve d'une véritable auto-dérision doublée d'une furieuse prestation vraiment déconnectée. Un pur bonheur qui (on l'espère) permettra à Cruise de se réorienter vers des rôles de ce calibre : comprenez à "gros risques" donc.

On a pas fini de se remémorer les morceaux de bravoure une fois les lumières rallumées, de ressortir les répliques les plus cinglantes, de rire bêtement rien qu'en repensant à une scène bien particulière...

Tonnerre sous les tropiques est donc assurément LA comédie de l'année. Un film survolté aussi hilarant qu'intelligent frappant toujours juste. Décidément Stiller et son gang (sans oublier les guests prestigieux mais chuuut) est clairement LA référence comique du moment outre-atlantique.

Une pure bombe massive et salvatrice, insolente et sans pitié qui se moque de tout et de tous et qui devrait clairement faire date. ENOOOOOOOOOOORME on vous dit !

 

    

Pourquoi y aller ? 

Pour la brochette d'acteurs venus s'élcater quand ils ne sont pas là pour se parodier. Pour la B.O monstrueuse du film. Pour lascène d'intro entre fausses pubs et bandes-annonces. Pour le morceau de bravoure final. Pour Simple Jack. Pour les nombreuses références cinéphiles de Stiller. Pour le film entier puisque c'est HISTORIQUE !!!

Ce qui peut freiner ?

ABSOLUMENT RIEN !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Buzzline 275 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte