Magazine Cinéma

La Frontière De L'Aube - Un film de Philippe Garrel

Par Kilucru
La Frontière De L'Aube - Un film de Philippe Garrel
LA FRONTIERE DE L'AUBE
Un film de Philippe Garrel
Avec
Louis Garrel, Laura Smet, Clementine Poidatz
Synopsis
Une star vit seule chez elle, son mari est à Hollywood et la délaisse. Débarque chez elle un photographe qui doit la prendre en photo pour un journal, faire un reportage sur elle. Ils deviennent amants. Ils vont habiter deux semaines à l'hôtel pour faire ce reportage et repassent de temps en temps à l'appartement de la star..
°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°
L’amour, encore et toujours l’amour. Aimer à en avoir si mal, aimer à la folie. Carole (Laura Smet) semble être une écorchée vive, ne noie elle pas sa douleur, son sentiment d’épouse délaissée dans l’alcool, le gin qui vous use les nerfs. Ne revit elle pas grâce à sa rencontre et à sa fusion charnelle, passionnelle avec François (Louis Garrel), mais ce dernier ne peut, ne veux passer en second plan et fuit.
Pour l’un comme pour l’autre commence une inéluctable descente dans les affres du désespoir. Qui conduit Carole à la folie aux portes de la folie, François à l’illusion d’un petit bonheur presque bourgeois.
La mort de Carole, loin de la gommer du cœur de ce dernier, va plus que jamais la rendre plus présente et de la plus drôle des façons.
Ne l’oublions pas nous sommes ici dans une œuvre du plus pur romantisme, un poème où amour, folie, mort, souvenir et revenant se côtoient.
La Frontière De L'Aube - Un film de Philippe Garrel
Oui amour fou, souvenir ou hallucination ou réel fantastique qui sans cesse revient hanter François, dans la sombre tradition de la noire littérature romantique fantastique (Phillipe Garrel s’est inspiré d’une nouvelle de Théophile Gautier, Spirite du 19ème siècle).
Ce film s’écrit à l’encre noir sur fond blanc, utilisant la palette des gris pour un ouvrage magnifié par une somptueuse photographie noir et blanc, travail du à Willy Lubtchansky.
De la présence intense face à la caméra de Laura Smet et Louis Garrel, à celle plus discrète, exactement comme il convient de Clémentine Poidatz, partenaire d’un amour plus incertain, d’un amour de substitut, tous mettent leur jeunesse au service de cette magnifique histoire si diablement capturée !
à noter la transition entre les plans et les « fondus enchainés » sous forme d’objectifs photo !
Enfin la bande son signé par le compositeur Jean-Claude Vannier et l’interprétation au violon de Didier Lockwood , amplifiant de ces allers retours d’archet l’expression d’écorchée vive !
Décriées à Cannes " Les Frontières De L'Aube" sont aux Irreductibles aisément ovationnées ..So Romantique !!!
CritiKat.Com "...Ces amants-là, à qui Garrel et Smet ne donnent pas seulement chair, mais une force et une émotion incroyables, sont probablement l’un des plus beaux couples de cinéma de ces dernières années. Illuminés par le magnifique travail du chef opérateur Willy Lubtchansky, Louis / Laura, François / Carole habitent l’écran de leurs regards qui parviennent à faire passer toutes les émotions..."
Chronicart.Com "..Car derrière la tristesse du film, sa profonde neurasthénie, sommeille une rage à la fois naïve et lucide qui voudrait réveiller le spectateur, comme en témoigne la violence de la conclusion du film qui, d'une manière ou d'une autre, nous force à questionner nos propres (dés)engagements..."

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Kilucru 154 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines