Magazine Culture

"Joe le plombier": l'Américain modèle érigé par McCain n'est qu'un supercherie

Publié le 17 octobre 2008 par Alternautes

Mc Cain avait pris comme porte drapeau de la classe moyenne Americaine un plombier nomme Joe. Ce plombier avait ete choisi comme etant la future victime de la hausse des impots pronee par Obama ... Ainsi ce bon Americain etait devenu le fer de lance de Mc Cain qui l'utilisait a chaque meeting afin de denoncer la politique economique de son concurrent. Sauf qu'il s'avere que ce Joe le plombier, ne s'appelle pas Joe et n'est meme pas plombier, pire il a des ennuis avec le Fisc ... Bref un symbole qui tombe a l'eau et un Mc Cain qui perd encore une bataille

Citation:


"Joe le plombier" s'appelle Sam et n'a pas de licence de travail
Reuters Andrea Hopkins
Propulsé star du dernier débat de la campagne présidentielle américaine, Joe Wurzelbacher, dit "Joe le plombier", ne possède pas de licence pour exercer son métier et son véritable prénom n'est pas Joe mais Samuel. Lire la suite l'article
Articles liés
Samuel "Joe" Wurzelbacher s'est retrouvé jeudi au coeur d'une frénésie médiatique après avoir été au centre du dernier débat, des journalistes faisant le siège de son domicile, à Holland, dans l'Ohio.
Mais il n'a pas fallu longtemps avant que plusieurs révélations ennuyeuses ne viennent écorner l'image de celui qui a été érigé par le candidat républicain John McCain en modèle du travailleur américain moyen menacé par le programme de hausses d'impôts de Barack Obama.
Le syndicat des plombiers a révélé que Wurzelbacher n'était pas répertorié dans sa liste des artisans agréés dans le comté où il travaille.
"Cela signifie qu'il n'a pas achevé le programme de formation nécessaire avant de passer un test pour obtenir sa licence", a déclaré Tony Herrera d'une société de plombiers de Toledo, dans l'Ohio.
"C'est une honte que ce gars finisse dans cette situation parce qu'il semble qu'il a donné une fausse image de lui-même et par conséquent de la plomberie.
Sans permis, Wurzelbacher ne peut pas pratiquer à son compte à Toledo mais il peut travailler pour quelqu'un ou alors dans des régions avoisinantes qui ne requièrent aucune licence spécifique, précise Herrera.
"Joe le plombier", 34 ans, est par ailleurs répertorié dans l'annuaire sous le nom de Samuel Wurzelbacher. D'après un journal local de Toledo, il aurait en outre quelques démêlés avec le fisc.
"JOE" REFUSE DE DIRE POUR QUI IL VOTERA
L'histoire de "Joe le plombier" a commencé la semaine dernière lorsqu'il a interpellé Barack Obama sur sa politique fiscale lors d'un déplacement de campagne du sénateur de l'Illinois.
Les républicains se sont engouffrés dans la brèche, Fox News l'a invité à un talk show et McCain à une réunion électorale.
Dans le dernier débat télévisé, son nom a été cité plus de vingt fois par McCain, puis Obama, pour illustrer concrètement leurs promesses électorales à l'attention de l'"Américain moyen".
John McCain a vivement attaqué son rival démocrate sur ses promesses de relever les impôts pour ceux qui gagnent plus de 250.000 dollars par an, ce qui selon lui nuirait aux petits entrepreneurs comme "Joe le plombier".
Barack Obama a rétorqué que ses réformes permettraient plus facilement à cet artisan de financer une couverture maladie pour ses employés.
Interrogé par ABC, Joe Wurzelbacher a refusé de révéler pour qui il voterait. "C'est une décision personnelle. Il n'y a que moi et le bouton sur lequel j'appuierai qui connaissons la réponse."
Il a tenu à souligner qu'il était loin de gagner 250.000 dollars par an, tout en s'inquiétant des projets de hausse d'impôts de Barack Obama.
Dans une interview vidéo avec le journal Toledo Blade après le débat, il s'est décrit comme un homme aux revenus modestes.
"Vous voyez ma maison. Je n'ai pas une tonne de choses incroyables ici, croyez-moi. J'ai acheté ma camionnette il y a deux ans et je vais probablement la garder encore pendant dix ans. Je ne vois pas comment (Obama) va m'aider."
Joe Wurzelbacher a au contraire salué la performance de John McCain lors du débat. "Il a fait passer son message avec certains arguments solides, et j'étais très content de ça", a-t-il avoué.
De leur côté, les plombiers de Toledo se disent plus proches de Barack Obama et ne se sentent pas concernés par les hausses d'impôts sur les revenus les plus élevés voulues par le candidat démocrate.
"S'il existe un plombier qui gagne plus de 250.000 dollars, nous voulons savoir où il travaille. On ne gagne pas autant ici", a déclaré Herrera, avant d'ajouter: "Le vrai 'Joe le plombier' soutient Barack Obama."
Avec Andy Sullivan et Mike Conlon, version française Jean-Stéphane Brosse et Clément Dossin


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alternautes 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine