Magazine Cinéma

Tonnerre sous les tropiques

Par Giuglio


Date de sortie : 15 Octobre 2008
Réalisé par Ben Stiller
Avec Ben Stiller, Jack Black, Robert Downey Jr.
Film allemand, américain.
Genre : Comédie, Guerre, Action
Durée : 1h 48min.
Année de production : 2008
Titre original : Tropic Thunder
Distribué par Paramount Pictures France
Synopsis:

Un casting d'enfer pour un voyage... au bout de l'enfer ! En tête d'affiche : Tugg Speedman, la star du film d'action, en chute libre depuis ses trois derniers navets.
A ses côtés : Jeff Portnoy, spécialiste des comédies (très) bas de gamme, avide de prouver ses qualités de comédien ; Kirk Lazarus, acteur "Méthode" multi-recompensé et 100 % givré ; Chino, superstar pop et fan d'Al Pacino ; et Kevin Sandusky, le fringant petit jeune tout heureux de faire partie de la bande. Cinq egos surdimensionnés au service du "plus grand film de guerre de tous les temps".
Sur le papier, ça se tient (ou presque), mais sur le tournage tout dérape : les caprices des stars et l'incapacité du réalisateur, Damien Cockburn, font grimper les frais à une allure vertigineuse, au point que le studio décide de tout arrêter...
C'est alors que Damien a l'idée "géniale" d'entraîner sa petite troupe au coeur du Triangle d'Or pour une expérience de "cinéma-vérité" d'un genre inédit. Mortel...
Mon avis:

Comme dirait un autre "Ben"(un barbu qui n'aime pas les hautes tours de NY si vous voyez!):
le grand "Satan" fait des siennes au pays de ben Stiller.
Trash de chez trash.
La projection n'en était pas à cinq minutes que déjà un couple se faisait la malle ; profondément choqué par ce qu'il voyait sur l'écran.
Je ne vous décris pas mais franchement, il y a de quoi si on prend ce qu'on voit au premier degré.
Chez beaucoup de spectateur c'est le réflexe premier
On prend au sérieux ce que l'on voit sur l'écran, du moins on se laisse contaminer.
Vous commencez à me connaître et bien entendu: c'est un énorme éclat de rire qui résonnait en moi.
Surtout après avoir vu la veille, la douce fantaisie de Pascal Thomas "le crime est notre affaire"
Là aussi c'est de l'humour mais beaucoup plus lourdingue, beaucoup plus "couillu", si vous permettez.
Avec parfois beaucoup, beaucoup trop de testostérone et d'hémoglobine.
Non: plus j'y réfléchis et plus je me dis que ce film n'est pas pour la plupart des familiers du site dont beaucoup sont, avouez-le, plutôt "prout prout ma chère"
Pour les autres juste un tout petit peu plus kamikazes c'est limite.
Là faut l'être vraiment.
N'essayez pas d'y retrouver de la satyre politique...ni un quelconque intellectualisme ; il n'y en a pratiquement pas.
C'est un tissu de conneries dans tous les sens du terme.
En cherchant un peu malgré tout on peut y voir une critique de l'industrie cinématographique américaine et de manière plus générale un très lourd pamphlet contre l'Amérique et tous les lourdingues qui affectionnent les monceaux de conneries prêtes à consommer.
Au fil des minutes qui passent, on se dit qu'on n'a pas affaire à un chef d'oeuvre car au final le réalisateur , et c'est le moins que l'on puisse dire, ne fait ni dans la finesse ni dans la dentelle.
Ou plutôt si, il fait dans la dentelle mais au premier degré: il défèque dedans.
Cette image illustre assez bien à quoi on a affaire ici, à mon avis.
Malgré la lourdeur des gags, j'ai ri..
Je ne peux pas vous dire que ce n'est pas vrai cela serait du snobisme de ma part et je ne suis pas snob.
A côté hara kiri fait office de manuel religieux pour les demoiselles du "collège des petits oiseaux de ste Marie de Neuilly des âmes pas encore perdues " ou un collège du genre.
On peut voir si vous y tenez mais je vous aurais prévenus.
Âmes sensibles et fervents croyants abstenez-vous !
Allez plutôt voir "le crime est notre affaire"
On y rit aussi mais plus soft...il y a moins de risque de vous y brûler!
Attention incandescent

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Giuglio 25 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines