Magazine Cinéma

Coluche, l'histoire d'un mec

Par Ffred

Coluche, l'histoire d'un mec

L'histoire

Septembre 1980. Coluche triomphe tous les soirs au Gymnase. "Comique préféré des Français", il est au sommet de sa gloire ; télés, radios et journaux se l'arrachent, et sa maison est l'endroit où se croise tout ce que le pays compte de vedettes... Toujours prêt à pousser le bouchon un peu plus loin, il décide, pour rire, de poser sa candidature à la Présidence de la République. Très vite, la France se bidonne, l'acclame, le soutient. Les sondages s'affolent, sa cote monte en flèche. Et si finalement un clown se faisait élire Président ? Lui-même commence à y croire...

Mon avis

Je m'attendais à beaucoup plus de ce film. Surtout de la part d'Antoine de Caunes. Le film en lui-même n'est pas un chef d'oeuvre sur le plan de la mise en scène, parfois lourde, parfois ennuyeuse, pas déplaisante mais pas transcendante non plus. La réussite vient plus du côté reconstitution d'une époque. Le début des années 80 est parfaitement rendu, que ce soit dans les costumes, les coiffures, la musique, les émissions TV, on se croit vraiment replonger en arrière et on retrouve tout à fait l'ambiance de nos années de jeunesse (le collège pour moi), donc assez troublant sur ce point. L'autre point positif est, bien sûr, l'interprétation de François-Xavier Demaison. Ces derniers temps ce sont surtout les filles qui ont marqué par leurs performances dans des biopics (Cotillard ou Testud). Malgré tout ce qui a été dit en bien ou en mal  sur ces dernières, je trouve que le jeu de Demaison en Coluche est bien du même acabit que Piaf ou Sagan. Même si Marion Cotillard dans La Môme ne sera pas égalé de si tôt. En tout cas comme pour les films précités, on oublie au bout de quelques moments que c'est un acteur sur l'écran et on a vraiment l'impression que Coluche est devant nous et que nous avons remonté le temps pour assister à quelques mois de sa vie "en live". Le mimétisme est quasi parfait. Donc une grande performance de la part de Demaison, que je n'apprécie pas spécialement par ailleurs, mais là ça sent le César...Le reste de la distribution est classique sans plus, Olivier Gourmet très bien comme toujours, tout comme Léa Drucker, parfaite, mais tous deux ont des rôles très en retrait et presque anecdotiques tant le Coluche occupe l'espace et écrase l'ensemble.

Donc une légère déception. Il manque quelque chose pour que Coluche, l'histoire d'un mec soit un grand film. Assurément une mise en scène plus puissante et plus inspirée. Autrement cela se laisse voir sans déplaisir au moins pour se faire un bain de jouvence et pour le beau rôle d'un acteur inspiré. Mais pas indispensable...

François-Xavier Demaison. Mars Distribution
 
Léa Drucker et François-Xavier Demaison. Mars Distribution
 
François-Xavier Demaison. Mars Distribution

François-Xavier Demaison. Mars Distribution

Antoine de Caunes Réalisateur :

Coluche, l'histoire d'un mec
 
Coluche, l'histoire d'un mec
 
Coluche, l'histoire d'un mec

Tu dois activer le JavaScript pour afficher cette vidéo. &VideoID;&typevid;
 

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ffred 143 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines