Magazine Culture

Brooklyn follies - Paul Auster

Par Belledenuit11

“Brooklyn follies” - Paul Auster

Présentation de l'éditeur

Nathan Glass a soixante ans. Une longue carrière dans une compagnie d'assurances à Manhattan, un divorce, un cancer en rémission et une certaine solitude qui ne l'empêche pas d'aborder le dernier versant de son existence avec sérénité. Sous le charme de Brooklyn et de ses habitants, il entreprend d'écrire un livre dans lequel seraient consignés ses souvenirs, ses lapsus, ses grandes et petites histoires mais aussi celles des gens qu'il a croisés, rencontrés ou aimés. Un matin de printemps de l'an 2000, dans une librairie, Nathan Glass retrouve son neveu Tom Wood, perdu de vue depuis longtemps. C'est ensemble qu'ils vont poursuivre leur chemin, partager leurs émotions, leurs faiblesses, leurs utopies mais aussi et surtout le rêve d'une vie meilleure à l'hôtel Existence… Un livre sur le désir d'aimer. Un roman chaleureux, où les personnages prennent leur vie en main, choisissent leur destin, vivent le meilleur des choses - mais pour combien de temps, encore, en Amérique ?

Je viens de finir à l'instant “Brooklyn follies” et je dois bien dire que je me suis régalée à le lire (la preuve en est que j'ai mis à peine 2 jours). C'est le premier livre de Paul Auster que je lisais et je n'ai pas du tout été déçue. Il s'agit en fait du récit d'une partie de la vie de Nathan Glass (elle début à ses 56 ans et dure pendant 4 ans). Cet homme qui se retrouve seul, décide de reprendre sa vie en main et de se rapprocher de certains membres de sa famille qu'il n'a plus vu depuis bien longtemps. On entre dans sa vie et grâce à la façon de raconter de l'auteur, c'est comme si on faisait partie intégrante de cette famille. Les problèmes qu'il tente de résoudre sont ceux de tout un chacun. Qui ne s'est jamais disputé avec sa famille au point de ne pas savoir comment recoller les morceaux ? Qui ne se battrait pas pour l'avenir de son enfant, de sa nièce ou de ses petits-enfants ?
J'ai été vraiment envoûtée par cette histoire. L'écriture y est simple (parfois un peu crue mais cela correspond uniquement à des moments très précis et sans vraiment que la vulgarité soit poussée) comme si on écrivait tout simplement sa vie sur un cahier pour que ceux qui restent puissent avoir un bout de ce que l'on était.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Belledenuit11 14 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines