Magazine Beaux Arts

Picasso / Delacroix : Les Femmes d'Alger

Publié le 24 octobre 2008 par Louvre-Passion

Picasso / Delacroix : Les Femmes d'AlgerIl est inutile de vous présenter le peintre Pablo Picasso (1881 – 1973) ni de vous annoncer qu’une grande rétrospective intitulée “Picasso et les maîtres” se déroule simultanément au Grand Palais, au musée d’Orsay et au Louvre, les médias ont abondamment commenté l’évènement. Le titre de cette rétrospective nous rappelle que, tout novateur qu’il fut, Picasso a toujours puisé une partie de son inspiration dans la contemplation de ses prédécesseurs. Ainsi dès qu’il arrive à Paris en 1900 il va au Louvre pour s’imprégner des œuvres de Manet, Courbet, Ingres....

Le morceau de choix de cet évènement est l’exposition du Grand Palais dont je ne vous parlerais pas car j’attends un peu que la ruée se tasse et puis ce n’est pas tout à fait le sujet de ce blog.

Je me cantonnerais donc au Louvre qui présente pour sa part une vingtaine de variations réalisées entre 1954 et 1955 d’après le chef-d’œuvre de Delacroix, “Femmes d’Alger dans leur appartement” (1834). On peut donc voir le tableau de Delacroix, qui a été déplacé pour l’occasion, avec les neuf tableaux, les quinze dessins et les croquis réalisés par Picasso sur ce thème. A noter que l’idée de ces variations lui est venue d’un séjour qu’il venait de faire à Alger. L’exposition est présentée dans le salon Denon (au premier étage de l’aile Denon) tout à côté de la salle de la Joconde ce qui fait que deux “stars de la peinture” se retrouvent côte à côte.

Pour l’histoire sachez que c’est la troisième fois que des œuvres de Picasso sont exposées au Louvre. En 1947 le Directeur du Louvre, Georges Salles, propose à Picasso d’accrocher ses œuvres dans la Grande Galerie pour voir l’effet produit, il est vrai que cela se passe un mardi – jour de fermeture. En 1971 sa présence est cette fois officialisée, huit toiles de Picasso sont exposées dans la Grande Galerie pour son 90e anniversaire. L’accrochage est inauguré par le Président de la République d’alors, Georges Pompidou. A sa mort ses héritiers donnent sa collection personnelle qui reste exposée au Louvre jusqu’en 1985, année de la création du musée Picasso.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Louvre-Passion 308 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte