Magazine Culture

Sheraff ? C'était un groupe, ils étaient number one !

Publié le 27 octobre 2008 par Etienne Martin
Sheraff ? C'était un groupe, ils étaient number one !

C'était un Lundi soir, je m'en souviens comme si c'était il y a une semaine. Ce soir là nous étions venus assister à la soirée d'anniversaire de Spidart. Après avoir longuement applaudi les compères Naosol et Waxx pour la hauteur de leur prestation, nous nous sommes dirigés rituellement vers la sortie pour échanger nos impressions autour d'une cigarette. C'est alors qu'on me lance : "Tu connais Sheraff ?" ... et vous n'allez pas me croire, ce soir là, j'ai rencontré Sheraff !
Plus précisément, la section rythmique du groupe le plus classe de Paris. Benjamin et Marc, respectivement batteur et bassiste, sont deux grands types aux grands cheveux et à la grande bonne humeur. Leur formation avec Benoit et Christophe remonte cinq ans en arrière, durant leurs études de graphistes, ce qui aggrave grandement leur condition de classitude avancée ! Et depuis ils enchainent concerts sur festivals et singles sur EP's, dont le dernier en date est dispo gratos, on applaudit et on click ! Out Again ! EP
Ils seront de la partie pour la soirée Custom aux cotés des très attachants Koko Von Napoo et de l'excellent Dj/Remixeur Anoraak ce Mercredi 29 Octobre au Nouveau Casino, et ouvriront pour les BB Brunes le 6 Novembre au prestigieux Zénith de Paris, rien que ça ...
Sheraff ? C'était un groupe, ils étaient number one !

Maintenant, place à l'interview Rock'n Roll avec un bien bon remix pour célébrer le retour du Mojo. Yeah baby !

Sheraff - Mojo's Back (Erin Atlas Remix)
On a bien groové sur votre EP "Out Again !", spécialement Schyzophrenia avec ses airs de BO de Tarantino. Comment s'oriente la confection de votre LP à venir ?
Benjamin : On taffe sur notre premier album comme des acharnés en ce moment, ça avance plutôt bien. C'est très long, car on amène tous nos grain de sel dans l'histoire, et on a pas mal de compos issues de jams... On revoit aussi pas mal de trucs après avoir testé les tracks en live, ça évolue constamment. Mais la je crois qu'on a vraiment trouvé notre son et notre façon de bosser, on sait ou on va. On assume vraiment nos influences, qui vont de DFA 1979 à Wolfmother en passant par Silverchair, At the drive in, Mars Volta, les Beatles...
Je ne sais pas encore si on aura un ou des morceaux proches de Schyzophrenia, a priori on va plus pousser le style "Mojo's Back" :)
Christophe : On arrive désormais à mélanger nos multiples influences au sein d'un même morceaux sans plus s'en rendre compte, ce qui est un bon signe de digestion. On a aussi effectivement trouvé notre son, notre touche perso, avec l'aide de notre ingé live Antoine qui doit être la personne qui comprend le mieux où on veut aller. C'est vrai qu'on façonne vraiment les morceaux en les pensant pour le live ce qui nous paraît primordial et on préfère prendre le temps de faire une galette qui mettra la claque fatale !
Marc nous avait confié qu'on peut s'estimer célèbres dès qu'on peut plus reconnaitre "le type là bas au fond de la salle". Le zénith va-t-il faire de vous les number one ? Qu'est-ce que ça vous fait d'aborder une telle salle ?
B : Ça on en parlera après! On verra bien si le public est réceptif à notre son...
C'est vraiment mortel de faire le Zénith, la première fois que je suis allé dans cette salle, j'avais 14 ans et j'ai vu Rage Against The Machine, ça me rend fou de jouer la bas, mais dans le bon sens.
C : C'est mortel de jouer au Zénith et on va tout faire pour laisser une trace indélébile dans les tympans du public le jour J! En tout cas on s'y prépare à fond pour faire saigner les oreilles de belle manière.
Sinon Marc ne reconnaît plus les gens du fond aux concerts depuis longtemps vu qu'il est à demi myope,... ça doit le travailler niveau notoriété effectivement... ;)
C'est quoi le morceau idéal pour se booster avant un set ?
B : Je dirai un bon "Municipal Waste", c'est du trash-core, dans le style Suicidal Tendencies.
C : Ahhh Suicidal Tendencies... du coup ça me fait rebondir sur dernier Metallica (avec l'ex bassiste des Suicidal) qui contient des morceaux qui font se remémorer que le rock c'est avant tout une histoire de si t'en as dans le caleçon...
Et pour faire redescendre la pression après ?
B : Après on relâche pas la pression en général, on va faire la fête pendant des heures!
Sinon, quand j'ai un moment de repos, je me mets un petit "Sea change" de Beck, ou "Black and White Eyes" de Syd Matters.
C : Pour faire redescendre la pression, on fait généralement un peu de vaisselle et de ménage pour réapprendre l'humilité. Des fois on cuisine des cakes aux fruits, j'ai une recette sympa.
Pour finir en bisous, faire du rock c'est toujours aussi efficace pour emballer les gonzesses ?
B : Je ne vois pas de quoi vous voulez parler.
C : La vrai question est : "Est-ce que c'est toujours aussi efficace d'être une gonzesse pour se faire une star du rock" et il faut la poser à Kate Moss en lui proposant du cake aux fruits.
Si vous avez bien suivi, les bisous c'est plus dans le coup, maintenant faut faire des cake aux fruit ! Alors à vos fourneaux en attendant de se faire saigner les oreilles Mercredi à la Custom, nous on y sera !
www.myspace.com/sheraff
www.sheraff.com
Sheraff ? C'était un groupe, ils étaient number one !

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Etienne Martin 108 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines