Magazine Culture

Le Sudoku À la recherche du « chiffre unique »

Publié le 27 octobre 2008 par Julien Peltier


Le Sudoku À la recherche du « chiffre unique »

Littéralement, le vocable « Sudoku » - prononcez « sou-do-kou » - signifie nombre unique en japonais. L’origine du jeu remonte à l’Antiquité, probablement deux millénaires avant J-C. Il est alors appelé « carré latin », cousin du « carré magique » chinois également dénommé « carré Lo Shu ». Un nombre déterminé de cases forme le côté de ce carré, cases occupées par un nombre égal de lettres, verticalement et horizontalement. Le principe de ce jeu mathématique, qui consiste naturellement à combler les vides en se basant sur les recoupements et calculs induits par les cases pleines, figurait déjà dans la théorie des graphes, ou « problème des 36 officiers », étudiée au XVIII° siècle par le mathématicien suisse Leonhard Euler. Sous sa forme actuelle, le sudoku est une construction de neuf carrés latins comportant des chiffres à la place des lettres.

Redécouvert en 1979 par Howard Games, le jeu fait son apparition dans la presse américaine sous le nom de « Number place ». Les premières grilles composées de neuf carrés latins sont publiées dans la revue « Math, puzzles and logic problems » chez l’éditeur Dell Puzzle, mais il faudra attendre l’année 1984 pour voir l’explosion du sudoku… au Japon ! La maison d'édition japonaise Nikoli l’importe en effet dans l’archipel, et publie à son tour des grilles dans son mensuel « Monthly Nikolist ». Le jeu connaît un vif succès populaire, où il joue le rôle de nos mots croisés, impossibles à produire au Japon en raison du trop grand nombre de caractères de l’alphabet nippon. C’est ainsi à la langue japonaise que le sudoku doit son nom, contraction de la formule « suji wa dokushin ni kagirua », qui signifie « un seul chiffre doit être inscrit », ou « chiffre unique». En 1986, Nikoli introduit dans le sudoku deux innovations qui vont encore accroître sa popularité : le nombre de chiffres donnés est désormais limité à trente, ce qui augmente la difficulté du jeu, et les grilles deviennent symétriques : les chiffres sont distribués dans les cases de manière rotative et symétrique, en tournant à l’intérieur de grilles devenues plus esthétiques. Une décennie plus tard, Wayne Gould, un juge néo-zélandais ayant pris sa retraite à Hong Kong, se procure l’un des 80 recueils de sudoku qui paraissent chaque année au Japon, et décide de créer ses propres grilles. C’est lui qui, à partir de 2004, popularisera le jeu dans l’île Chinoise, en faisant cadeau aux journaux hongkongais de ses propres créations.

Article : Le Sudoku
©D.R.
Depuis octobre 2004, le jeu a déferlé en Europe, et notamment en Grande-Bretagne, où il fait figure de « Rubik’s cube du vingt-et-unième siècle », sous l’impulsion des grilles désormais publiées dans les grands quotidiens nationaux. La presse internationale anglophone relayera cet engouement en Inde, via le « Times of India », ainsi qu’en Australie et au Canada. L’année suivante, en 2005, le sudoku se lance à conquête du reste de l’Europe : le journal français « Libération » fait paraître ses premières grilles en juin, bientôt suivi par « Le Figaro », puis c’est au tour de la télévision suisse romande, qui crée une émission quotidienne – et éphémère - au cours de laquelle deux joueurs s’affrontent pour résoudre l’énigme. De nombreuses variantes du sudoku sont apparues, assorties de différents niveaux de difficulté. Parmi les plus remarquables, une déclinaison baptisée « Wordoku » (publiée en France sous le malicieux intitulé de « Mokitu ») remplace les chiffres par des lettres. La formule la plus fréquente demeure toutefois une grille chiffrée de 9×9, composée de neuf sous grilles appelées « régions ». Chaque colonne et chaque région sera comblée par un seul chiffre allant de 1 à 9. En conséquence, chaque chiffre, si le joueur remplit les cases correctement, n’apparaît qu’une seule fois dans les trois « directions ». Le but est donc bien de percer à jour le mystérieux « chiffre unique ».
Rubedo & Ujisato
Article : Le Sudoku

© www.sudoku-gratuit.fr
Sources et approfondissements sur
> Sudoku Factory
> wikipedia


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Julien Peltier 53 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazine