Magazine Culture

Les 4400 : 4.08 piégés

Publié le 27 octobre 2008 par Tao

Cet épisode c’est comme les tournois de foot en entreprise ou les classes vertes à l’école. On y apprend rien de nouveau si ce n’est à connaître mieux les autres et resserrer le groupe. Les principaux protagonistes de la série se retrouvent piégés dans le rêve d’un des geeks du NTAC et ils doivent sortir du bâtiment de l’agence gouvernementale pour que le jeu s’arrête. Le but caché étant de rapprocher Tom et Jordan. Il n’y a pas de grandes embrassades entre eux mais même si Tom tente de le nier, quelque chose a changé dans leur relation et ils essayeront sans doute de mieux se comprendre à l’avenir. Ils ont tous les deux le même but mais utilisent des méthodes différentes.

Comme c’est un rêve on peut se permettre plus de choses par rapport au quotidien. On s’amuse donc à tuer Shawn de façon un peu ridicule, idem pour Meghan la gentille patronne électrocutée. Et on continue d’ amorcer subtilement le rapprochement entre Tom et sa boss. D’ailleurs à ce sujet, j’ai adoré le bonus des scènes coupées du DVD, on comprend mieux le choix de la production. Ils ont choisi une vraie scène moins explicite pour le rapprochement entre Tom et Meghan. Par contre ils ont opté pour un dévoilement plus flagrant du coupable avec sa réplique ” ça ne devait pas se passer comme cela ” qui résonne comme la sirène d’une ambulance pour nous mettre sur la voie.

Autre romance, on ressuscite celle de Marco et de Diana par le biais de Maia trouvant trop triste qu’ils ne se parlent plus comme avant. Personnellement je n’avais jamais remarqué qu’ils ne se parlaient plus et quand Maia pique à sa crise pour cela, il n’y avait pas besoin qu’ils ouvrent la bouche alors que Marco bossait pour réparer la connexion de l’ordinateur. Au contraire, si Diana avait commencé à lui raconter sa vie cela l’aurait plutôt déconcentré. Non mais quelle sale gamine cette Maia, je vous jure.

La construction de l’ épisode est également un grand classique des 4400. On commence le récit sans rien expliquer pour bousculer le téléspectateur qui n’y comprend rien et peu à peu on donne des réponses. Une technique narrative héritée notamment de X-files. L’épisode fait également beaucoup penser à un épisode de la saison 1 de Eureka quand le shérif Carter est piégé dans sa maison intelligente. On a d’ailleurs le même rebondissement de l’aspiration de l’air.

Si l’épisode permet la confrontation de personnages que l’on n’a pas l’habitude de voir les uns avec les autres comme Isabelle et Diana, il n’en ressort malheureusement rien. Tout l’épisode étant un rêve, il n’y a aucune réelle conséquence et comme le gars responsable de tout cela a toujours été un figurant dans le coin du bureau de Marco, son départ ne se remarquera pas une seule seconde. D’ailleurs, le fait qu’il accepte sans bouger sa sanction m’a un peu fait sourire. J’ai pris de la promicine, okay pas de soucis je vais en prison pour le reste de mes jours. En même temps, ça devait être un geek no life donc il ne manquera à personne si ce n’est à Marco et encore il n’est pas sûr d’avoir une réplique à son propos dans le prochain épisode.

C’est donc un épisode pour rien. Il n’est pas ennuyeux, c’est vrai, on passe un bon moment en le regardant. Mais il n’y a aucun avancement, aucune grande scène. Une fois le rêve terminé, tout le monde reste le même. C’est donc avant tout un exercice de style, une petite idée sympathique mise en image mais c’est tout. 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tao 40 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte