Magazine Culture

J'aime un peu, beaucoup, pas du tout

Par Didier T.

Illustration Clay Bennett, dessinateur de presse américain, à propos des primaires démocrates à l'élection présidentielle américaine.
En ce moment je peine à lire.
De la rentrée littéraire, je n’ai rien lu. Rien de rien.
Je lis quand même un livre anglais dont je ne saurais vous dire ni l’auteur ni le titre. En tout cas, j’aime bien le personnage principal, une jeune fille de vingt ans un peu perdue en Ecosse et le découpage du roman. En fait, au départ, c’était un roman destiné à un journal. Chaque jour un petit bout de l’histoire. C’est découpé en toutes petites parties. Très bien pour les gens qui ont du mal à fixer leur attention, à se concentrer quoi.
Je lis assez régulièrement trois sites/blogs qui s’intéressent soit disant à la littérature et j’aimerais vous en parler.
1) Wrath. Une jeune fille, environ vingt cinq ans, française qui vit à Londres. Elle entretient avec son pays des relations ambiguës. Elle le trouve vieux, conservateur, proctectionniste, socialiste (même si c’est en Angleterre qu’on a commencé à nationaliser les banques). Son site traite du monde de l’édition française et de son épouvantable clientélisme. Elle tire : Héloïse d’Ormesson et son papa (d’ailleurs ras-le-bol du papa, comment son bouquin, où il raconte comment il a séduit sa cousine, ou la femme de son cousin, bref une fille de sa famille qu’il ne fallait pas, selon les convenances aristocratiques, séduire, donc comment son bouquin pourrait-il ne pas se vendre tant on ne peut pas tourner le on du bouton de la tv ou de la radio sans l’entendre), Leo Scheer (qui entretient des relations sexuelles avec certaines auteures qu’il publie), Gallimard, Grasset, Plon etc et leurs auteurs. C’est époustouflant de mauvaise foi et c’est ça qui est succulent et rigolo ; chaque jour un fin au cutter sur le monde de l'édition, une longue phrase assassine, gratuite et manipulée. Un délice. Un combat qu’on sent sincère, quelque chose, pour l’instant sans compromission (ça peut ne pas durer, attention) mais qui semble perdu d’avance.
2) Buzz littéraire. Le contraire, en quelque sorte, de Wrath. Un site bienveillant. On apprend des trucs sur ce qui sort, côté littérature trentenaire. Fait par des journalistes, on sent d’ailleurs beaucoup cette patte journalistique dans la rédaction des articles ; une rédaction assez impersonnelle, argumentée et assez orientée (la ligne éditoriale sans doute). En tout cas, plaisant, frais, sympathique.
3) Strictement confidentiel ou le Guy Carlier du web littéraire. Que voulez vous que je vous dise ? Que des cons ! Ca pue l’opportunisme à plein nez. Guy Carlier crachait à la gueule de Bataille et Fontaine, animateurs, producteurs de télé TF1, aujourd’hui il est produit par Bataille et Fontaine. Ce site-là, Strictement confidentiel, est truffé de coups de gueule plus débiles les uns que les autres, la palme ces dernier temps « j’aime pas le cinéma, vraiment », le type, en plus, entend argumenter une connerie pareille…Bref ambiance. Ca se prend au sérieux, ça se croit cultivé, érudit, ça a un avis sur tout, ça se croit important, en fait c’est nul, sans âme, des gens qui n'aiment rien qui crachent sur les autres mais qui seraient prêts à arrêter si on leur donnait un ticket d'entrée...même à la Star Ac'.Publié par les diablotintines - Une Fille - Mika - Zal - uusulu

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Didier T. 32 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazines