Magazine

Festival Quai des Bulles 2008 : Débriefing

Publié le 28 octobre 2008 par Francisbf

-Aller au camp de base de Rennes le vendredi soir retrouver les potes grands et velus avec lesquels il est prévu de laisser libre cours à notre hystérie bédéphile au festival Quai des Bulles de Saint-Malo : check

-Faire « ouais, ouais, elles sont pas trop mal tes dédicaces » d'un air dédaigneux à la moins velue des potes trop grands en pensant « Hiiiiii jetehaisjetehaisjetehaisj'enauraidesencoreplusbellesgarce » : check

-Traîner jusqu'à trop tard pour ne pas avoir la tête dans le cul le lendemain matin en partant à sept heures trente : check

-Brailler sur du Brassens entassés à cinq dans une Fiat Punto : check

-Brailler sur du Britney entassés à cinq dans une Fiat Punto : check

-Brailler sur du Queen entassés à cinq dans une Fiat Punto : check

-Brailler sur du Fatals Picards entassés à cinq dans une Fiat Punto : check

-Dire bonjour à Kris, Monsieur Le Chien, Libon, claquer la bise à Wandrille et Lisa Mandel : check

-Faire croire au lecteur que je connais du beau linge en omettant le fait que Kris soit le copain de cubik, que Lisa Mandel doit avoir un vague souvenir d'une barbe déjà croisée plusieurs fois et que Le Chien était malade comme son nom et avait les mains glacées et assez peu conscient du monde extérieur à son foie : check

-Ecouter le speech de cubik sur les types qui ont failli le frapper quand il est arrivé avant eux au stand Futuropolis grâce à son badge et qu'eux ils attendaient depuis deux heures du mat' ce qui explique leurs cheveux gras mais pas leur air de pervers vaguement répugnants et que peut-être ils allaient devoir attendre dix minutes de plus pour avoir une dédicace de Gibrat que cubik il voulait pas et qu'ils étaient au bord des larmes de frustration : check check check check check

-Jaroslav Hašek (1883-1923) : tchèque

-Répeter sur tous les tons des variations sur le thème « J'aime beaucoup ce que vous faites, ha non j'ai pas lu mais je sais que je kiffe, vous travaillez à la plume ou au pinceau, hiiii merci mille fois allez en paix dans l'amour du Seigneur » à Nicolas Wild, Chabouté, Monsieur Le Chien, Benoît Preteseille, Lucie Durbiano, Mathieu Sapin, Phicil, Tony Sandoval, Simon Hureau, Catherine Meurisse, Tanquerelle et Eric T. : check

-En penser chaque mot : check

-Découvrir des spécialités culinaires malouines sous le patronage cubikien : hamburger géant à trois steaks, beignets au Nutella tendus langoureusement par une demoiselle des plus accortes en tablier de soubrette : check

-Brailler en yaourt sur « You can't hurry love » devant le magasin de beignets : check

-Faire découvrir le kouign amann à un sarthois : check

-Baver devant l'expo Guarnido en émettant quelques commentaires appropriés dénotant une parfaite connaissance de l'art graphico-narratif (genre « ho pitain ça a de la gueule, ha ça il sait dessiner le salaud » ou « Waaah ptain ces couleurs comment ça déchire sa race ») : check

-Gagner un dessin de Nicoby au match'à bulles ex-aequo avec la charmante femme de Kris et réussir à le garder pour moi tout seul sans en venir aux mains : check

-Rédiger une lettre aux organisateurs de Quai des Bulles pour réclamer l'application du plan Vigipirate la prochaine fois, histoire de faire pleurer les chasseurs de dédicaces qui laissent leur sac dans la file pour aller voir d'autres auteurs tandis que d'honnêtes gens attendent honnêtement : check

-Dire du mal des chasseurs de dédicaces qui se croient importants pour les auteurs et qui croient que tout leur est dû parce qu'ils viennent souvent et se plaisent à se plaindre tout le temps de l'organisation, des éditeurs et des auteurs qui passent autant de temps sur les dédicaces des autres gens que sur les autres : check check check

-S'autocongratuler d'être moralement bien au-dessus de ces gens-là parce que tout ce qu'on veut, c'est remercier l'auteur pour son histoire, lui dire combien on l'aime et comment c'est un scandale qu'il n'aie pas la reconnaissance qu'il mérite, et une dédicace (si possible une femme à poil) : check

-Méditer sur la vanité de la vie et l'éphémérité de l'art, le visage fouetté par le vent de noroît balayant les remparts de Saint-Malo : check

-Réussir à faire une note de blog et l'envoyer depuis la campagne bretonne où que le téléphone portable passe même pas : check


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Francisbf 367 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte