Magazine Culture

Les "restaurants du coeur" du Prince impérial

Par Bernard Vassor

PAR BERNARD VASSOR

Les fourneaux du Prince impérial rue du faubourg Saint-Antoine. ........ Sous le second empire, il existait déjà des "soupes populaires" baptisées "fourneaux du Prince impérial". La distribution n'était pas gratuite, la générosité princière a des limites tout de même !!! ........  Au dessus du christ, une pancarte annonçait les tarifs : un demi-litre de bouillon de boeuf, 5 centimes une tranche de boeuf, 5 centimes le potage au riz, 5 centimes une portion de légumes 5 centimes 150 grammes de pain 5 centimes. Chaque jour 200 personnes faisaient la queue sur le trottoir. Des soeurs de Saint-Vincent de Paul font le service, souriant sous leurs coiffes blanches à ailes déployées. Ce sont des sergents de ville qui prennent les commandes et récoltent l'argent en échange des écuelles et des bidons remplis. On entend seulement un murmure sourd. Les uns sont assis et tiennent leur écuelle sur leurs genoux; les autre sont assis de travers et ont posé sur un banc leur pain et leur papier déplié.On distribue ainsi 1400 portions environ par jour. "Ils ont bon appétit,et, bien à leur aise, ils font un bon déjeuner qui les disposera au travail de l'atelier" ........ Le salaire moyen d'un petit ouvrier était d'environ 2 à 3 francs par jour pour un homme, la moitié pour une femme.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Vassor 2258 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines